Google pénalise un réseau de liens au Japon

Google est reparti à la chasse aux liens factices. Cette fois-ci, c’est le pays du Soleil Levant qui paye les frais d’une stratégie de netlinking artificiel. Après plus d’un an de silence, sans doute le temps de structurer Alphabet et les nouvelles équipes (Amit Singhal vient d’être remplacé par John Giannandrea) dédiées au moteur de recherche, Google se remet à courir après les fraudeurs de liens. C’est sur un post du Webmaster Central Blog de Google Japon que la firme de Mountain View s’est exprimée à ce sujet le 05 février. Voici une retranscription du post :

Google met chaque jour en place de nombreux efforts afin de fournir les meilleurs résultats de recherche. […] Dans le cadre de ces efforts, Google a décidé d’appliquer une contre-mesure vis-à-vis de certains sites japonais ayant participer à des programmes illégaux d’acquisition de liens artificiels afin d’améliorer leur positionnement dans les résultats de recherche.

En définitive, nous avons procédé à des pénalités dans le cadre de la violation des principes directeurs édités par Google pour les webmasters. […] Nous recommandons à tous les webmasters de vérifier de temps en temps le travail des sous-traitants afin d’éviter ce genre de problèmes.

– Azusa Nagasaki, Membre de la Google Search Quality Team au Japon

Cette pénalité fait suite à celles de 2014. La dernière en date se déroulait en Pologne.