Plus de données dans la Search Console ? Pas sûr

Depuis 3 ans environ, le débat fait rage. Lorsqu’il s’agit de mettre en place une technologie d’accélération du temps de chargement des pages mobile ou encore d’inclure un peu plus de publicités dans les SERPs, la décision est rapide. En revanche lorsque les webmasters demandent davantage d’historique dans la Search Console, les Googlers se méfient.
Le 17 février dernier, Zineb Ait Bahajji, trade analyst de la firme de Mountain View s’interrogeait sur l’utilité finale de cette demande :


Il est relativement simple aujourd’hui de conserver ses données sur le long terme. Comme le rappelle Barry Schwartz sur Search Engine Land, GSC permet de télécharger les données numériques et d’établir ses propres rapports de suivi . La question qui se pose est donc plutôt celle de la praticité : obtenir l’historique d’un site et tout connaitre de son développement à l’occasion d’une nouvelle prise en main, ou d’une nouvelle analyse. Ces données vont de paire avec les autres outils analytiques. GSC est le seul outil viable qui permette une vue d’ensemble sur l’accessibilité du site pour les robots (indexation, erreurs, temps de chargement et passage des robots en tête).
Un hashtag a d’ailleurs été mis en place par Zineb Ait Bahajji pour lui faire part de l’intérêt d’une telle évolution : #moredataSAN.