Articles

Une bonne pratique SEO : le Netlinking

Définition : Le netlinking est l’action de développer le nombre de liens hypertextes externes (backlinks) pointant vers un site ou une page web que l’on souhaite promouvoir. L’objectif est d’obtenir un trafic qualifié en provenance de ces liens, mais également et surtout, de favoriser le référencement naturel grâce à l’amélioration de la popularité du site.

Le netlinking : « 100 liens provenant de 100 sites différents seront plus efficaces que 100 liens provenant d’un même site »

Act natural

Ce que vous devez retenir du netlinking, c’est qu’il faut rester le plus naturel possible dans vos actions.
Il faut penser à varier afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Votre stratégie netlinking ne doit pas susciter la méfiance de la part des moteurs de recherche.
Il est important de varier les sources de liens, les emplacements, les typologies, les libellés, les jours de publications, etc.

Par exemple :
Nuancer les sources et les types de liens
• Varier les emplacements au niveau de la page source
• Différer la destination des liens
• Penser à la croissance des liens (un site qui n’a jamais eu de lien doit commencer doucement, c’est une fleur fragile)
Chronologie des liens
Varier les ancres (ancres optimisées, nom de domaine, nom de marque, nom de l’entreprise, mots clés exact, mots clés longues traîne, phrase à action, etc.)

 

contact

Une puissance stratégique

C’est le moment de fixer votre stratégie SEO de netlinking et déterminer comment il va être possible de pousser un site pour lui faire récupérer ce qu’on appelle dans le jargon « du jus SEO ».
Récupérer de l’autorité et de la popularité pour faire de votre site « Le site expert et référent en la matière ».
Cette notion de popularité sera jouée par la quantité de vos Backlinks, et l’autorité par la qualité de vos liens. Et un site a besoin des 2 !
La stratégie de netlinking est généralement le dernier maillon de la chaîne que l’on active en SEO. Cela prend du temps pour avoir des résultats, et il faut savoir prendre son temps. Il faut envoyer des backlinks de façon régulière et naturelle vers le site.

Plus votre site sera SEO Friendly et Mobile First plus votre stratégie de netlinking sera efficace !

Don’t forget :
• De façon constante, appliquer les bonnes pratiques SEO (sans pour autant tomber dans de la suroptimisation).
• Le but premier de votre site est de répondre aux questions, aux attentes et aux besoins de vos utilisateurs.

 

contact

Vous avez des questions sur le Netlinking?

N’hésitez pas à consulter sur le blog les différents articles qui y font référence. Et encore mieux,  n’hésitez pas à contacter nos experts afin de profiter d’un audit gratuit 👍

Mon site est-il SEO friendly ?

Introduction

Le saviez-vous?

70% des résultats de recherche cliqués sont organiques et 75% des utilisateurs de moteurs de recherche ne cliquent pas au-delà de la première page ! Ces chiffres illustrent l’importance du SEO et son caractère incontournable si l’on souhaite bien positionner son site web par rapport à la  concurrence (Source SEMrush).
Le SEO demande du temps, mobilise diverses compétences et impose de nombreuses règles : les ignorer peut coûter cher, occasionner des sanctions de la part des moteurs de recherche et susciter impatience et incompréhension de la part des internautes.

Mon site est-il SEO friendly?

Définition et enjeux

SEO ou ‘Search Engine Optimization’, traduit en français par ‘référencement naturel’. Le SEO consiste à optimiser son site pour le positionner dans les premiers résultats naturels des moteurs de recherches, le premier d’entre eux étant Google en France.

C’est un des piliers fondamentaux du marketing digital. Pour améliorer la visibilité de son site, il faut plaire à Google et suivre ses exigences (Guidelines Google pour bien débuter en référencement naturel ). Pour être pertinent aux yeux de Google, il faut répondre à de nombreux critères, sur le site (on-site) et en dehors du site (off-site).

 

Fondamentaux et facteurs principaux

Une fois engagé dans la démarche d’optimisation de son référencement, il est primordial d’effectuer un audit complet de son site web afin d’en sonder les aspects techniques, le contenu et faire un bilan de « l’expérience utilisateur » telle qu’elle est vécue par les internautes.

Un audit permet d’étudier les 4 grands piliers ou familles de critères du SEO que sont :

> L’optimisation on-page ou on-site est l’ensemble des techniques visant à améliorer la qualité du contenu d’un site / page web.

  1. La structure et les éléments techniques : code HTML, nom de domaine, crawl et redirections…
  2. Les pages et leur contenu éditorial : optimisation des balises title/meta/H1-H6, URLs, utilisation appropriée des mots clés, maillage interne du site, création de contenu, chasse au duplicate content …

> L’optimisation off-page ou off-site représente tout ce qui touche à l’environnement d’un site, et les liens qui redirigent vers une page de ce dernier.

  1. Le contexte, l’environnement du site : gestion des liens externes ou backlinks provenant de sites de qualité et pertinents selon Google à travers le netlinking, gestion des ancres de liens (quel terme est utilisé pour rediriger vers votre site)
  2. Les partages sur les médias sociaux : la notoriété d’un site dépend de sa présence et de son activité sur les réseaux sociaux

 

Il est également essentiel de faire un bilan de votre « expérience utilisateur », l’UX

✖️ Cet élément n’est pris en considération par Google que depuis quelques années, cependant il revêt toujours plus d’importance. Aussi, négliger son UX, c’est-à-dire son expérience utilisateur, peut faire perdre des places précieuses dans le SERP (résultats de recherche des moteurs de recherche).

✖️ De nombreux éléments sont à soigner pour améliorer l’ergonomie de son site, il faut en priorité :

-diminuer le poids et la vitesse de chargement de vos pages,

-simplifier l’architecture et l’arborescence de votre site, cela facilite la navigation et offre un parcours utilisateur plus facile et intuitif, ce qui in fine améliore votre taux de conversion.

Cela permet également  au robot de Google de parcourir le site beaucoup plus vite et donc d’augmenter le nombre de page indexée, cela optimise donc le taux de crawl journalier d’un site.

Nous ne présentons ici que les principaux facteurs. L’algorithme de Google considère des centaines de critères, dont l’importance et la criticité peuvent varier selon le moment de la recherche (l’algorithme et les filtres de Google évoluent et calculent différemment selon la périodicité) et la nature de la recherche (locale, recherche d’image ou de vidéo…).


Les écueils à éviter et les tendances à surveiller

Certaines erreurs peuvent impacter fortement et durablement votre référencement. En voici les plus courantes :

  • Vouloir des résultats immédiats -> Le référencement naturel demande du temps et de l’expertise. Il faut effectuer en continu un grand nombre d’actions en effectuant un suivi régulier,
  • Faire un audit, déceler les erreurs, les corriger et ne plus agir -> il faut se tenir informé des évolutions d’algorithme de Google grâce à une veille continue et s’adapter en continu aux changements car rien n’est jamais acquis,
  • Négliger la production de contenu à forte valeur ajoutée -> le SEO n’est pas qu’une affaire de ranking, il faut « nurterer » et ne pas oublier que « le contenu est roi »,
  • Négliger le mobile -> Google pénalise les sites qui ne sont pas mobile friendly (surtout avec l’arrivée du ‘mobile first’ déployé en fin d’année 2017)
  • Négliger les médias sociaux -> ils permettent de recruter, animer et fidéliser une communauté, et de générer du trafic qualifié : alors postez, tweetez, publiez, republiez des baselines impactantes et des contenus à forte valeur ajoutée !

Effectuer une veille régulière permet d’être au fait des tendances du moment.

En 2018, voici les principales nouveautés à prévoir et à anticiper :

  • Exploitez les featured snippets -> avec la montée en puissance des requêtes vocales, la position O est le graal à atteindre
  • Passez au HTTPS -> ce format propose une sécurité accrue, Google l’a officiellement annoncé. La chasse aux sites non HTTPS -surtout e-commerce- est lancée
  • Privilégiez l’expérience utilisateur (UX User eXperience / SXO Search eXperience Optimization) -> c’est devenu le critère numéro 1, mettez l’utilisateur au centre de votre stratégie
  • Optimisez pour le mobile -> le nombre de mobinautes a dépassé celui des internautes desktop, il faut donc passer au responsive design et au format AMP (Accelerated Mobile Pages) pour accélérer le temps de chargement de vos pages web sur mobile
  • Améliorez votre visibilité locale -> nous sommes entrés dans l’air de la géolocalisation, et un tiers des recherches sont locales ; dans ce contexte, pour améliorer sa visibilité au niveau local, il vous faudra créer une page Google My Business
  • Donnez la priorité aux infographies et aux vidéos -> ce sont les formats les plus plébiscités sur les réseaux sociaux, ils augmentent fortement l’engagement des internautes

 

En Conclusion !

Il est parfois plus aisé, tant l’ampleur de la tâche est grande, et le projet de longue durée, de faire appel à des spécialistes qui géreront pour vous l’optimisation de votre référencement naturel.

Faites donc appel à nos experts ! Nous piloterons tous les dispositifs nécessaires à l’accomplissement des objectifs que vous aurez fixés et vous accompagnerons de la définition de votre stratégie à la mise en place des optimisations techniques, jusqu’au suivi des KPIs. Profitez d’un audit gratuit !

BACK TO BASICS ! On en parle ?

N’oubliez pas les basiques !

La transformation digitale, le big data, la digitalisation, le CRM, l’intelligence artificielle sont les enjeux d’aujourd’hui pour préparer l’avenir de nos business.

Au-delà de tous les projets de transformation, d’innovation autour de l’expérience client et les leviers pour fidéliser, l’enjeu pour les marques reste encore et toujours la prospection et l’acquisition de nouvelles cibles clients qualifiées. C’est un mix de performances pour suivre la fameuse « customer journey ».

Depuis 10 ans, les leviers digitaux ont considérablement évolué : SEO, SEA, social média, retargeting, affiliation, display, vidéo, programmatique, native, web influence, emailing… faisant de la sphère digitale une nébuleuse difficilement appréhendable.

Il est pourtant indispensable de les maîtriser, de les activer à bon escient et d’avoir une longueur d’avance pour contrôler les nouvelles techniques.

Mais à force de se ré-inventer et d’activer des leviers toujours plus coûteux, d’intégrer trop rapidement les innovations, on en oublie les basiques.

Alors pourquoi ne pas revenir (tout ou partie) à des leviers plus simples, à la perf, qui ont amplement fait leurs preuves ? BACK TO BASICS!


Autrement dit, si on faisait du neuf avec du vieux ?

Avec l’émergence régulière d’innovations technologiques, on a parfois tendance à perdre de vue le but principal : répondre aux objectifs du client, création de trafic web, alimentation de visiteurs, de contacts et de leads qualifiés. Pour cela, il faut activer les bons leviers avec un seul objectif : ROI first. Il faut livrer la performance !

Cela ne veut pas dire s’interdire de regarder du côté des innovations mais ne pas les implémenter juste par goût de la nouveauté !

Car en effet, il est possible de faire du beau avec du vieux, du grand avec du simple, le cher et la prouesse digitale ne sont pas forcément les plus efficaces.

Les leviers « classiques » peuvent être plus performants et surtout beaucoup plus compétitifs en termes d’investissement.

Prenons 3 exemples de leviers d’acquisition qui ont plus que fait leurs preuves.

#L’EMAILING D’ACQUISITION ✉

 L’affiliation ou l’email d’acquisition, un apporteur de trafic, de leads et de ventes!

L’email à la performance est un générateur de trafic, de leads (opt-ins) et de ventes et utilise tous les modèles économiques : CPC, CPL, voire même CPA en fonction de vos objectifs. La stratégie de rémunération des affiliés est un des éléments clés de la réussite de la campagne.

Lorsque nous réalisons des campagnes d’emailing à la performance, l’objectif est souvent de collecter des leads afin d’enrichir les bases de données.

N’oublions pas que l’emailing reste le canal de prédilection des consommateurs tout simplement car ils s’abonnent volontairement à des newsletters, il est ancré dans la pratique et les habitudes des internautes, aussi bien en B2B qu’en B2C.
Il est donc important pour les marques de renouveler leurs bases de données avec des leads « frais » et qualifiés.

Une campagne d’emailing bien travaillée, bien gérée et très personnalisée est essentielle pour atteindre ses objectifs. Dès l’instant où un mail personnalisé propose au consommateur final des offres en phase avec ses attentes, l’emailing prend tout son sens et est un canal très rentable !
L’emailing est toujours un canal incontournable et est donc au cœur des basiques : l’email est le canal préféré des internautes pour interagir avec les marques (52%) devant les réseaux sociaux, les apps ou les chats et 90% des internautes continuent de se servir de l’email au moins une fois par semaine (Etude 2017 du Sncd)

Parce qu’il génère le meilleur ROI, parmi tous les canaux e-marketing, et ce quelque soit le secteur, nous l’intégrons dans nos dispositifs digitaux.

Le baromètre CPA de l’affiliation 2017 nous livre, pour différents secteurs, ce que rapporte 1 euro investi en affiliation :

● Voyage et tourisme : 1€ investi = 27€ générés
● Secteur petit et gros électroménager : 1€ = 29€ générés
● Pièces détachées : 1€ investi = 32€ générés
● High-Tech : 1€ investi = 30€ générés
● Habillement et accessoire : 1€ investi = 8€ générés
● Décoration et maison : 1€ investi = 19€ générés
● Hygiène, beauté, santé : 1€ investi = 18€ générés

2017 marque le retour en force de ce levier trop souvent malmené, la nouvelle loi RGPD qui est entrée en vigueur le 25 mai 2018, va elle aussi remettre au goût du jour les bonnes pratiques et pousser vers toujours plus d’éthique …

C’est un levier qui a su s’adapter aussi avec le temps : des contenus dynamiques (vidéo, gif, compte à rebours), un design et un message orientés mobile, le marketing automation mais aussi l’hyper personnalisation …

L’emailing d’acquisition est donc toujours là et bien là pour durer !

 

#LE SEARCH ?

* Le SEO (Search Engine Optimization – référencement naturel) /

Levier de notoriété, levier de trafic, le basic des basics est plus que jamais d’actualité !

En 2017, il a connu de nombreux changements mais il reste incontournable :

  • Le format AMP (Accelerated Mobile Pages) : Selon une étude de HubSpot, on passe en moyenne 145 minutes par jour sur un mobile et plus de 30% des personnes interrogées déclarent utiliser leur mobile comme outil de navigation principal sur Internet. Pour répondre à cette croissance des recherches sur mobile, Google a intégré la technologie AMP (Accelerated Mobile Pages) qui permet d’afficher les pages très rapidement sur mobile.
  • L’arrivée de la position 0, on vous en dit plus dans cet article
  • Le PAA ou “People Also Ask” : Les “people also ask” ou “autres questions posées” représentent un nouveau module développé et rapidement introduit par Google afin de pousser l’expérience de recherche d’information. Le principe est simple, lorsqu’un utilisateur effectue une recherche, des questions fréquemment posées par les internautes en relation avec sa requête principale apparaissent. Selon une étude récente, sur les 12 millions de mots-clés de l’étude, 3,93% déclenchent des PAA. Sur l’échantillon mobile (1 million de MC), on atteint les 6,15%. Dans 40% du temps, les PAA sont accompagnés d’une Position 0.

En 2018, on va aussi vous parler de RankBrain, de recherches vocales (tendance qui devrait s’accélérer en 2018 avec l’arrivée de nouveaux « assistants numériques » tels que Google Home), de taux de clic (CTR), de contenu, de l’Index Mobile First (une évolution majeure qui risque de provoquer quelques bouleversements dans le monde du référencement naturel) et bien évidemment de netlinking (avec pour unique objectif, d’aller chercher du lien de qualité!)

* Le SEA (Search Engine Advertising – référencement payant) /

Il vient en complément du SEO et aide les sites, via l’achat de liens sponsorisés, à se positionner sur le web, il fait parti lui aussi des basiques lorsque l’on parle stratégie digitale.

Le Search, représenterait 55% du marché global soit une croissance de 7% et un total d’investissement net de 994 millions pour le premier semestre 2017 en France. Il est l’un des leviers du webmarketing qui amènent les visiteurs les plus qualifiés sur un site web, l’internaute étant en phase active de recherche, en intention. On sait que 45% des internautes qui utilisent Google cliquent le plus souvent sur les annonces sponsorisées Google Adwords et que 71% considèrent que celles-ci répondent à leurs besoins.

Nous sommes certifiés Google Partner Premier et le SEA est notre levier de prédilection pour répondre aux besoins Roistes de nos clients!

Search, display, shopping, RLSA, DSA, … les technologies n’ont cessé de progresser, les outils de ciblage d’audience sont de plus en plus sophistiqués, mettant petit à petit un terme au modèle de ciblage par mots clés.

Ces sujets ont du sens pour vous? Vous souhaitez améliorer votre business e-commerce?

 Contactez nos experts !

On vous explique la position zéro !

Définition : La position zéro, mais qu’est-ce que c’est?

La Position Zéro correspond, dans les résultats de recherche de Google, à toute information située au-dessus de la première position en résultats naturels (SEO) ou “liens bleus”, exceptés les liens Adwords. On peut y trouver par exemple le Knowledge Graph, des Featured Snippets ou des résultats “Onebox” fournis directement par Google.

Ce résumé de réponse provient d’une page web (positionnée ou non en 1ère position). Google affiche également le lien vers cette page, son titre et son URL. Le featured snippet peut être accompagné ou non d’une illustration. Des vidéos peuvent aussi être positionnées.

3 Exemples (liste non exhaustive) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour rappel, en 2017, Google centralise la plus forte part des recherches en France et dans le monde.

Quelles sont les parts de marché des moteurs de recherche en 2017 en France ?

  • Google : 92,54 %
  • Bing : 4,99 %

Cela montre bien l’importance de suivre les règles de Google pour travailler sur le référencement naturel d’un site web.

Mis à mal par l’arrivée de nouveaux outils informationnels , Google pour s’assurer de rester un réseau informationnel de premier ordre, a travaillé pour simplifier l’accès à l’information, limitant le nombre de clics nécessaire aux internautes pour obtenir les réponses recherchées.

Alors question : la position zéro va t’elle devenir la reine des Google SERPs? Si oui, son impact sur le SEO traditionnel pourrait être considérable!

Google semble aller vers un monopole de la position zéro, pour preuve ses nombreux tests réalisés depuis quelques jours, les objectifs étant d’améliorer la qualité du contenu proposé à l’internaute et le volume d’infos mais aussi et surtout pour la recherche vocale (voice search) qui va exploser en 2018.

A suivre !

Ce sujet vous intéresse? N’hésitez pas à contacter nos experts SEO !

 

 

 

Les PWA, ça vous parle ?

Les filles de l’équipe SEO de DK, Judith, Julie et Yasmine, ont participé au SEO Camp’us les jeudi 22 et 23 mars dernier et parmi tous les sujets, elles ont pu parler PWA !

PWA ou Progressive Web App, qu’est-ce que c’est exactement ?

App, mobile, navigateur, chargement de page, Google, “mobile-first indexing”, AMP et maintenant PWA …

Pourquoi choisir une web app plutôt qu’installer en natif une appli?

  • La rapidité (53% des utilisateurs abandonnent les sites qui mettent plus de 3 secondes à se charger),
  • Fiabilité de la connexion : Les PWA utilisent la technologie Lie Fie (entre connecté et déconnecté),
  • Intégration : comme une app native, écran d’accueil, liste des tâches, accès au hardware,
  • Engageant : Notification push
  • Une navigation plus rapide : un temps de chargement très réduit et indépendant de la qualité de réseau
  • Une ergonomie optimisée
  • Augmentation des visites
  • Avantage : contrairement aux applications classiques (téléchargées dans l’app store) qui requièrent de passer par plusieurs étapes, les PWA sont plus simples et permettent de conserver davantage d’utilisateurs. au final il reste 262 utilisateurs vs 410 dans l’app store.

Vous l’aurez compris, pour l’internaute, c’est la promesse d’une navigation optimisée et fluide !

Et pour l’annonceur? Les avantages principaux :

-un bon moyen de rendre son site mobile visible auprès de Google et donc d’améliorer son référencement naturel, SEO

-une expérience utilisateur inédite et donc à l’arrivée un meilleur taux de conversion

-les PWA permettent l’utilisation de notifications Push : un bon moyen de fidéliser ses utilisateurs (nouveautés, promos, …)

Et enfin, son développement est moins coûteux qu’une application classique, tout simplement parce qu’il est inutile de sortir une version par système d’exploitation.

N’hésitez pas à contacter nos experts SEO si vous avez des questions ! CONTACT

Voici une infographie pour vous aider à mieux appréhender et décrypter ce nouveau format de délivrance d’informations qui promet une expérience utilisateur inégalée !

 

Indexation mobile-first Google, ready ?

1 an 1/2 de tests plus tard, le déploiement de l’indexation mobile-first est prêt !

Et vous, êtes-vous prêts? Pour rappel, l’indexation mobile-first signifie que Google va désormais utiliser la version mobile d’un site plutôt que la version desktop pour l’indexation des pages web, logique puisque la majorité des recherches sont aujourd’hui effectuées sur mobile. Un impact certain sur le classement des pages dans les résultats de recherche du mastodonte du web car si vos pages mobile contiennent moins de contenu que la version desktop, votre site risque de perdre en référencement !

Précision de Google : « nous continuerons à n’avoir qu’un seul index pour déterminer les résultats de recherche. Nous n’avons pas un index mobile-first différent de notre index principal. Historiquement, la version desktop était utilisée pour l’indexation ; désormais, le contenu de la version mobile sera de plus en plus souvent utilisé pour l’indexation ».

Il est grand temps pour vous d’adapter votre site au mobile… sous peine d’être pénalisé par Google qui va indexer plus de sites en tenant compte de leurs versions mobiles et qui recommande vivement le respect des standards mobile-friendly de son moteur de recherche.

Votre site est-il adapté aux mobiles ? testez-le ici 

Quoiqu’il en soit, les webmasters seront avertis via la Search Console en cas d’activation de l’indexation mobile-first et pourront aussi constater une augmentation des explorations par le “Smartphone Googlebot”.

 

Si votre site web est responsive et que le contenu important et de qualité n’est pas masqué, vous ne devriez pas rencontrer de problèmes d’indexation.

Google rappelle « L’indexation mobile-first concerne la manière dont nous collectons le contenu, et non la manière dont le contenu est classé. Le contenu collecté par l’indexation en mobile-first n’a pas d’avantages par rapport au contenu mobile qui n’est pas encore collecté de cette manière ou sur le contenu pour ordinateur. De plus, si vous n’avez que du contenu pour ordinateur, vous continuerez à être représenté dans notre index ».

Le déploiement a commencé sur très peu de sites mais la transition va se faire très lentement et durant de longs mois.

Pas de panique donc mais de la vigilance et des bonnes pratiques à mettre en application !

 

Contactez nos experts SEO !

 

1 milliard de comptes pour WeChat, objectif atteint !

Lundi, Pony Ma, le patron du mastodonte chinois Tencent, a annoncé que la messagerie WeChat comptait désormais plus d’un milliard de comptes d’utilisateurs à travers le monde. De nombreux expatriés utilisent l’application pour échanger et rester en contact avec leurs proches.

Un chiffre à nuancer, puisque ce milliard de comptes utilisateurs signifie qu’un même utilisateur peut avoir plusieurs comptes (privé et publique ou professionnel par exemple).

WeChat bénéficie d’une croissance étourdissante au sein d’un des marchés les plus courus de la planète. +15,8% de comptes utilisateurs en un an selon les chiffres dévoilés par Tencent en septembre dernier. Cette croissance s’explique en partie par le fait que de nombreuses applications étrangères sont interdites ou bloquées en Chine comme WhatsApp, Facebook (et Messenger), Twitter ou Instagram, ce qui accentue la position de leader de WeChat dans l’Empire du Milieu.

WeChat ? l’appli à tout faire ! cette simple messagerie mobile est devenue, en l’espace de 6 ans, le couteau suisse digital et a franchit la barre symbolique du milliard de comptes et gagne désormais des parts de marché en Europe et aux Etats Unis.

Cette application de messagerie offre de nombreuses possibilités : réseau social, on peut aussi y payer ses achats sur Internet ou en magasin, commander son taxi, acheter des billets de train, d’avions, réserver ses places de cinéma, régler ses factures d’eau et d’électricité etc. Cette appli est à l’origine de l’explosion du trafic mobile en Asie.
La réussite de WeChat est de proposer des services agrégés sur une seule et même plateforme mobile, là ou aujourd’hui, en France il faut télécharger différentes applis en fonction de ses besoins.

Alors, à quand WeChat dans nos usages? les craintes des potentiels usagers étrangers concernant la politique relative aux données personnelles des utilisateurs régulièrement soumises aux desiderata des autorités chinoises risquent de freiner l’ascension de l’appli en Europe. En octobre dernier, WeChat avait censuré ses utilisateurs en marge du congrès du Parti communiste chinois en les empêchant notamment de changer leur surnom, leur photo de profil ou leur biographie.

A suivre !

 

Votre site mobile est-il optimisé?

Raisonnez mobile !

Plusieurs facteurs garantissent une expérience engageante sur mobile. À commencer par la vitesse.

Google a rappelé sur le blog Adwords que 53% des utilisateurs quittent un site mobile qui met plus de 3 secondes à se charger en 4G (contre 5 secondes en 3G), et nombreux sont ceux qui quittent le navire lors d’un tunnel de conversion sur un site e-commerce notamment. Google rappelle qu’après plusieurs études, on peut observer que chaque seconde de perdue peut correspondre à 20% de conversions manquées, ce qui n’est pas négligeable.

Pour que les utilisateurs mesurent eux-mêmes les pertes potentielles d’un mauvais temps de chargement sur mobile, Google a mis en place un simulateur d’impact 

L’étude de ThinkWithGoogle apporte des précisions majeures sur la vitesse de chargement des pages. Déjà, la vitesse moyenne des sites web a baissé de 7 secondes entre 2017 et 2018,
ce qui démontre les efforts menés en ce sens. Toutefois, la vitesse moyenne reste à 15 secondes tous types de sites confondus, ce qui est encore bien trop (et bien loin des 3 secondes souhaitées en 4G).  Ce n’est pas un hasard si les taux de conversion sont plus faibles sur mobile que sur ordinateur/tablette, car la vitesse joue un rôle majeur sur cet aspect.

D’après les tests effectués par Google, plus de 70% des landing pages mobiles mettent plus de 5 secondes à charger l’écran au-dessus de la ligne de flottaison, et plus de 7 secondes pour être
totalement chargées.

Google a également constaté que 79% des pages sont trop lourdes et pèsent plus de 1 Mo, 53% plus de 2 Mo et 23% plus de 4 Mo.
C’est bien trop, et ici, on ne parle même pas du nombre de requêtes envoyées au serveur, souvent bien trop nombreuses (des centaines de requêtes).

Retrouvez ci-dessous en infographie quelques conseils précieux pour optimiser votre site mobile et n’hésitez pas à contacter nos équipes d’experts qui répondront à vos questions !

AMP et WordPress encore en difficulté. Où en sont les CMS avec le format AMP ?

Alors que Google fait à nouveau des siennes côté mobile avec le lancement officiel de son nouveau format Accelerated Mobile Pages ou AMP fin février, tous les acteurs majeurs du web, sites de presse et blogs en têtes adaptent leurs sites pour continuer de faire croître leur audimat.

Lire la suite

Accelareted Mobile Page ou AMP démarre dans les SERPs de Google

Les premiers résultats mobile au format AMP sont aujourd’hui disponibles dans les SERPs. Des internautes du monde entier ont relayé des imprims écran des SERPs illustrant le logo AMP apposé sur les news du carrousel de Google.

Qu’est-ce que l’AMP  ou Accelerated Mobile Pages ? Définition

L’AMP, acronyme anglophone des Pages mobiles accéléré est un format épuré des pages web destinées à se charger très rapidement, voire se charger tout simplement pour les connections les plus difficiles sur les terminaux mobiles.

L’objectif est d’améliorer la navigation mobile et l’expérience des mobinautes. Les pages apparaissent ainsi dans leur plus simple appareil sur les smartphones :illustration, auteur, contenu et quelques publicités pour les plus téméraires.

Ce format de page mobile est annoncé par Google depuis plusieurs mois et montre sa volonté à faire la transition vers le mobile. L’année dernière, le géant a lancé une mise à jour Mobile Friendly en avril sensée mettre en avant sur les SERPs mobiles les pages responsive.

Les sites d’informations non compatibles seront les premières victimes, les blogs seront les suivantes. Si vous avez une source de trafic importante provenant d’une stratégie d’inbound marketing, il est temps de commencé à y penser !