Articles

Capitaliser sur les données structurées en SEO, une bonne pratique ?

Si vous êtes positionné en tête des moteurs de recherche, c’est que vous avez très probablement bien travaillé votre SEO référencement naturel, en partie grâce à un contenu riche et de qualité.

Pour autant, avez-vous pensez aux données structurées pour pousser votre optimisation ? Focus sur cet outil SEO performant !

En quoi consiste les données structurées ?

Aussi appelées shéma de balisage ou “schema markup” ou “structured data”, les données structurées constituent un ensemble d’informations sous forme de code html (clés et valeurs), positionné dans l’entête du script d’une page web. 

Quelle est l’utilité des données structurées ?

Très utiles, les microdonnées permettent aux robots de mieux comprendre le contenu de la page (texte, visuel, vidéo) et de le faire remonter en extraits enrichis sur les moteurs de recherche lors d’une requête. Ces “rich snippets” comme on les appelle également, sont une aide au balisage de votre site internet car ils sont directement issus du balisage des données structurées !

A titre d’exemple, les “schema markup” peuvent relever sur un site e-commerce le nom d’un produit, son stock, son prix et même sa note s’il en possède une ! 

Les différents types de résultats enrichis

Grâce aux données structurées, vous pouvez choisir de faire apparaître un contenu que vous jugez particulièrement intéressant de différentes manières lors d’une requête :

  • Des fonctionnalités supplémentaires
  • Un carrousel de recettes de cuisine : parfait pour un blog culinaire et attirer de nouveaux visiteurs !
  • Des avis avec des étoiles : votre entreprise ou votre produit possède de bons retours ? Affichez-les clairement !
  • La FAQ : présentez aux plus grand nombre les questions les plus récurrentes et leurs réponses !
  • La vidéo : la encore, c’est un bon moyen de communiquer sur un produit, un service et même une recette !

Pourquoi utiliser les données structurées ?

En ajoutant des données structurées, vous augmentez vos chances de mieux référencer la page de votre site et de vous positionner d’une manière différenciante de vos concurrents qui n’utilisent pas cette technologie ! Votre contenu va également se positionner directement en haut des résultats de recherche, impactant directement votre taux de clic et visites !

Voici deux résultats que vous pouvez obtenir en tapant “framboisier recette” :

Ces deux recettes ont été mises en avant grâce aux schema markup :

  • La première en poussant un format vidéo, avec un titre accrocheur et des aperçus sur les étapes de pâtisserie
  • La seconde avec un visuel qui donne envie, un titre précis, le temps de confection et les notes.

 

Nous vous dirigiez-vous pas naturellement vers ces deux exemples plutôt que l’exemple suivant ?

donnees structurees seo

Les différents types de données structurées

On compte aujourd’hui trois principales sortes de données structurées : retrouvez les définitions ici wcommerce

  • RDF 
  • Micro data ou microdonnées 
  • JSON : le format le plus privilégié à ce jour par Google.

Les outils d’aide pour les données structurées

Il existe aujourd’hui des sites internet capable de vous aider à construire des données structurées tel que Technical SEO

De même, Google Developper est le site de référence pour les données structurées. La Search Console de Google vous permettra notamment de valider vos données une fois qu’elles sont intégrées sur le site internet, ou même d’être un outil de test pour votre script JSON.

Nos experts SEO vous accompagnent dans la mise et en place et le suivi de votre projet, contactez-les !

 

contact

Comment rendre vos vidéos YouTube SEO friendly?

Le saviez-vous ?

YouTube est le deuxième moteur de recherche au monde avec 3 milliards de requêtes mensuelles. En 2016, le nombre de recherches sur YouTube est plus élevé que le nombre de recherches effectuées sur Yahoo et Bing réunis. YouTube atteint plus d’adultes de 18 à 35 ans que n’importe quelle chaîne de télévision classique.

Quelques chiffres clés qui montrent l’influence de YouTube au quotidien :

Statistiques de l’audience de YouTube en france en 2019, étude Médiamétrie. Crédit photo : Think With Google

Améliorer le SEO de vos vidéos YouTube, oui mais pourquoi?

Il est essentiel pour les marques de donner de la visibilité à leur chaîne YouTube sur les moteurs de recherche et cela passe bien entendu par une bonne connaissance des best practices. L’univers de la vidéo est devenu hautement concurrentiel, plus question de laisser les autres occuper les premières positions. Grâce à de nombreuses astuces, il est possible d’améliorer le référencement naturel de sa chaîne afin de permettre aux vidéos d’être plus visibles et consultées.

Alors, comment ?

Au moment de l’upload de la vidéo, vous aurez la possibilité de renseigner un grand nombre d’informations sur la vidéo en elle-même. Décrivez-là, le plus possible, placez des liens dans la description pour diffuser vos sources et inspirations.

Géolocaliser sa chaîne permet de faire comprendre à YouTube à quelle cible géographique vous vous adressez. En complétant ces données de géolocalisation (langue, pays…), vous aurez plus de chances d’apparaître dans les vidéos recommandées des internautes répondant aux mêmes critères géographiques que les autres.

Sur YouTube, la section “A propos” est parfaite pour pouvoir parler de son univers et de son activité, tout comme le sujet de la chaîne.

Vous avez aussi la possibilité d’associer la plateforme avec de nombreux sites tiers, notamment votre site personnel et site marchand. En créant cette association, vous pourrez montrer à YouTube que vous êtes vraiment présents partout.

Concernant la page de présentation YouTube, elle est primordiale pour attirer l’œil. C’est un signe de confiance si les photos de profil et de couverture sont de qualité. La plateforme offre la possibilité de prendre une vidéo existante mais vous pouvez également poster une vidéo dédiée à votre chaîne.

Il ne faut pas hésiter à ajouter un spot de 1-2 minutes pour inviter les internautes à s’abonner à votre chaîne. Les sections permettent d’avoir un premier aperçu des vidéos, playlists, et contenus disponibles sur la chaîne. Ajoutez/Supprimez vos sections pour faire en sorte de proposer une information attirante à un nouvel internaute.

 

Par la suite, voici une liste d’éléments importants à ne pas manquer pour vos vidéos :

 Les titres

C’est la première chose que l’internaute voit lorsqu’il prend la décision de regarder une vidéo ou non, qu’il s’agisse d’un résultat de recherche via YouTube ou via votre réseau social. Il est important que le titre fonctionne bien mais qu’il attire aussi la bonne audience.
Un bon titre peut créer du suspense et inciter l’audience à regarder la vidéo jusqu’au bout. Il peut aussi augmenter le nombre de vues par un visiteur donné, en encourageant à regarder les autres épisodes de l’émission. Le titre doit être accrocheur avec une petite description permettant de présenter la vidéo. Il faut des mots attractifs personnalisant la vidéo. Des mises à jour régulières doivent être faites ainsi qu’une optimisation du catalogue pour que les anciennes vidéos aient toujours des vues.

Voici quelques points clés à retenir :
• Garder le titre court
• Ajouter des chiffres (Ex : Top 5 des meilleures tenues de l’année)
• Ajouter les mots-clés ciblés
• Utiliser des mots puissants de type << Extraordinaire >> (Ex : Meilleur, déroutant, fantastique, exceptionnel)
• Utiliser des mots qui déclenchent l’émotion. (Ex : Mystère, surprise, bouleversement)
Il est déconseillé d’écrire un titre ‘’artificiel’’ et qui n’a rien à voir avec le thème de la vidéo. L’utilisateur ne sera pas intéressé et ne cliquera pas dessus.
Vous avez environ 100 caractères dans le champ de votre titre dans YouTube, mais dans les recherches, l’internaute ne voit que les 50 à 60 premiers caractères. Mettez en tête les principaux mots-clés au début du titre.
Les majuscules et caractères spéciaux sont aussi importants puisqu’ils permettent d’éveiller l’attention de l’internaute. On peut aussi opter pour des flèches ou étoiles par exemple, à tester.

Exemple de titre optimisé :

 Pour une description optimisée  SEO

La description de la vidéo est primordiale car elle crée un univers sémantique (aide YouTube et Google à comprendre le sujet).
Avoir un texte d’au moins 250 mots avec le mot-clé placé dans les 25 premiers mots. Répéter ce mot-clé trois ou quatre fois.
Les 100 premiers mots de la description sont très importants pour provoquer l’intérêt de l’internaute car seules les deux premières phrases apparaissent dans les résultats de YouTube.

Exemple :

Dans la description :

  • Commencez par une description courte présentant la vidéo et insérer un lien vers le site. Possibilité d’énoncer le sommaire de la vidéo et les grandes étapes.
  • Insérez ensuite une longue description de la vidéo avec un lien vers la page du site où elle est publiée. (Ne pas hésitez à mettre des références).
  • Complétez la description en ajoutant l’ensemble des liens pertinents venant d’un blog, d’un site ou autre.
  • Demandez à aimer ou à partager la vidéo.
  • Remerciez l’internaute de l’avoir suivi pour son abonnement à la chaîne.

Pour bien être visible sur YouTube, il faut mettre du contenu de qualité, choisir les bons termes, c’est-à-dire les mots-clés, ce qui veut dire créer un univers sémantique (cela passe par la description de la vidéo).
N’oubliez pas d’autoriser l’ajout de commentaire, autoriser les internautes à évaluer vos vidéos, accepter que vos vidéos soient diffusées en interne et visibles sur tablettes et mobiles. Pour inciter les gens à revenir voir les vidéos et à en parler autour d’eux, le mieux est d’être réactif aux commentaires.

Vous montrez que vous êtes bien présent et prenez en compte de l’avis des internautes. Il faut penser à publier vos vidéos sur les réseaux sociaux et à les inclure dans les articles de vos blogs.

Mais il va de soi que bien d’autres éléments sont à travailler si vous souhaitez donner plus de visibilité à votre chaîne et vous démarquer face à des concurrents de plus en plus agressifs : les tags, les sous-titres, les playlists…
Ce sujet vous a intéressé ? Vous souhaitez en savoir plus? Contactez-nous !

 

Développement durable : les enjeux d’un SEO plus responsable

 

L’impact environnemental des technologies numériques n’est plus à démontrer. Et le web à chaque étape de sa complexe mécanique n’y fait pas exception. Plus nous remontons son process, plus il semble difficile d’agir efficacement en faveur d’un internet plus “propre”. Disons-le, les outils webmarketing tiennent en la matière une place non négligeable. Alors peut-on concilier SEO et écoresponsabilité ? Voici quelques pistes !

Consommation : le numérique en chiffres

  • Quelque 10 milliards d’emails s’échangent chaque heure dans le monde ;
  • Le cycle de vie d’un email émet environ 19g de CO2, soit l’équivalent d’une ampoule restée allumée pendant une heure ;
  • Plus de 140 millions de requêtes Google sont effectuées chaque heure dans le monde, ce qui équivaut, en quantité de CO2 émis, à 1000 allers-retours Paris-New York ;
  • Un data center consomme en moyenne autant qu’une ville de 50 000 habitants et entre 40% et 55% de l’énergie qu’il utilise est destinée à le refroidir.

 

 

Alors que faire dans la mesure où la simple publication de cet article sollicite des serveurs gourmands en énergie, quantité de machines destinées à indexer le web et à fournir à l’utilisateur un résultat, un matériel considérable pour transférer les données de chaque page web d’un point A à un point B, d’importantes quantités d’électricité et des terminaux dont les conditions de fabrication sont bien loin des soucis d’écoresponsabilité ?

1. Privilégier le white hat

Dans la course au meilleur positionnement, les experts SEO distinguent les procédés “white hat” des procédés “black hat“. Sur les conseils de Google, les premiers cherchent avant tout à s’adresser à l’internaute, et non aux algorithmes et robots des moteurs de recherches. Mais le géant américain propose lui-même quelques outils permettant de prendre en compte les rouages de sa machine. C’est que dans une perspective d’optimisation de son référencement, les deux méthodes s’avèrent souvent indissociables et le travail des experts SEO s’apprécie plutôt selon des tonalités de gris : c’est le “grey hat“. La question devient donc celle des priorités à établir : internaute, ou robots ? Toutes les définitions sont à retrouver dans notre lexique SEO

Pour flatter les robots, le black hat n’hésite pas à contourner les guidelines émises par Google en s’exposant au risque d’une pénalité. Mais son action engendre surtout une pollution qui n’aide pas nos bonne résolutions : génération de contenus pauvres (les machines étant incapables d’apprécier leur qualité), foisonnants et inutiles à l’internaute, spam, etc.. Un SEO dit “sale” impactera donc potentiellement :

  • La légalité ;
  • L’accessibilité ;
  • La fiabilité des informations ;
  • L’expertise du sujet ;
  • Le respect des utilisateurs ;
  • La sécurité des données ;
  • Et l’écologie ! En sollicitant d’importantes ressources.

2. Adopter les bons gestes

Certes, les experts auraient bien tort de se priver du panel de techniques grey hat qui s’offre à eux. Si le référencement naturel s’apparente donc un peu au jeu du chat et de la souris, il peut tout à fait s’inscrire dans une démarche positive et constructive. Qu’est-ce que cela implique ?

 Produire moins et mieux

Classique, mais n’hésitez pas à travailler davantage les contenus que vous proposez en misant sur une stratégie plus qualitative et moins quantitative. Quel est le besoin de l’internaute ? Qu’est-ce qu’affiche Google sur la requête visée ? Quel type de contenu est attendu sur cette requête (images, vidéos, actualités, cartes…) ? Plutôt que de saturer le web de références inadaptées voire abusives, vous gagnerez en pertinence, en précision, et non seulement Google appréciera, mais les internautes comme la planète vous diront merci.

De même, tâchez d’éliminer le contenu superflu. En nettoyant votre blog, site, ou encore plateforme, vous permettez aux internautes mais aussi aux robots Google d’aller directement à l’essentiel et de se repérer facilement. Pour évaluer la pertinence de vos contenus, repérez via votre outil d’analyse ceux qui génèrent le plus de trafic. Ensuite, supprimez ou redirigez les pages nécessaires pour leur attribuer une meilleure position dans l’architecture de votre site.

 

 Veiller au temps de chargement de votre site

C’est l’une des recommandations émises par Google qui tient compte de ce critère dans son processus de référencement. De façon directe, dans une moindre mesure, mais surtout indirecte : en améliorant le temps de chargement d’une page, vous améliorez l’expérience de l’utilisateur et votre taux de conversion (1 visite sur 2 est abandonnée au bout de 3 secondes de chargement). Vous permettrez également aux moteurs de recherches d’optimiser leur crawl et leur indexation, d’économiser du temps, et de l’énergie ! Plus un site est lourd et lent, plus son impact environnemental est important.

 Préférer le linking naturel

La popularité d’un site, à travers la quantité et surtout la qualité des liens dont il bénéficie ont un poids certain dans les critères d’indexation de Google. Favorisez les interactions, organisez des événements, abordez différents médias et supports, réalisez des vidéos… Une bonne opération de communication qui développe réellement votre notoriété engendrera des liens naturels bien plus puissants qu’un lien négocié qui falsifiera votre popularité. Bien que l’un n’empêche pas l’autre…

3. Rester vigilant au quotidien

Comme partout, les économies d’énergie passent aussi par un ensemble de petites attentions au quotidien. Il s’agit d’éteindre son PC en quittant le bureau plutôt que de le laisser en veille, de supprimer ses mails, de veiller à sa consommation de données, etc.. Cela peut sembler négligeable, mais chacun participe d’une dynamique commune, d’une nouvelle façon de construire et de consommer le numérique.

En bref

Dans une démarche d’optimisation et de performance, il n’est pas possible de mettre en place un SEO dit “propre” à 100%. Une stratégie SEO solide doit s’appuyer sur un large éventail de leviers plus ou moins white hat. Mais il peut participer d’une dynamique de responsabilisation en établissant les bonnes priorités et en limitant les pratiques abusives telles qu’un sploging excessif, peu qualitatif, ou la production de contenus “déchets” s’adressant exclusivement aux robots. Veillez au petites économies d’énergie du quotidien, proposez des contenus toujours plus qualitatifs et variés, crawlez régulièrement votre site internet, optimisez son temps de chargement, sa consommation de données et préférez un travail en profondeur de sa popularité.

Bien sûr, la mise en place de telles pratiques dans un souci à la fois de performance et de responsabilité nécessite rigueur, temps, et expertise. Mais nous sommes là pour vous aider ! N’hésitez pas à contacter nos experts :

 

 

 

SEO : Faut-il miser sur le HTTPS ?

 

Est-ce que le laborieux travail de migration d’un site HTTP vers le HTTPS vous permettra d’améliorer significativement le référencement de votre site ? Non. Est-ce que vous avez toutes les raisons de le faire quand même ? Absolument. 

Si l’impact SEO d’une telle démarche reste difficile à mesurer, il n’en est pas moins réel et nous aurions tort de le sous-estimer. Explications !

Le HTTPS, c’est quoi ?

De la consultation d’un blog à la lecture d’une vidéo, la navigation internet la plus courante implique l’accès à des données publiques, mises à libre disposition de l’internaute et ouvertes à tous. Mais lorsque ce dernier est amené à saisir des renseignements personnels (mot de passe, éléments d’identité, numéro de carte de crédit…), se pose naturellement la question de la confidentialité avec laquelle sont traitées ces informations.

C’est là qu’intervient le protocole HTTPS (HyperText Transfer Protocole Secure), qui consiste à apposer sur le protocole HTTP classique une couverture sécurisée : le TLS (Transport Layer Security). Celui-ci agit comme une clé de chiffrement qui crypte les données échangées entre le serveur et le client. Cette clé de chiffrement est publique. Elle est connue du serveur et de tout client, afin que ceux-ci puissent procéder au cryptage. La clé de déchiffrement en revanche, est privée. Seul le serveur y a accès. Ce mode de cryptage dit asymétrique n’empêchera pas un éventuel hacker d’intercepter le flux des données, mais il l’empêchera tout simplement de les lire :

La certification HTTPS constitue par ailleurs un certain gage d’authenticité, qui assure à l’internaute que le site consulté correspond bien à l’URL requis, et qu’il ne s’agit pas d’une interface entièrement reconstituée pour le duper.

Comment reconnaître un site HTTPS ?

Lorsque vous accédez à un site sécurisé, le protocole HTTPS est signalé en début d’URL, à la place du HTTP. Dans la barre d’adresse de certains navigateurs, ces lettres longtemps signalées en vert sont désormais grisées, plus discrètes : ce protocole aspire à devenir une norme, et non plus une distinction.

Le sigle est souvent précédé d’un cadenas, symbole cliquable qui vous donne accès à des informations concernant le certificat de sécurité souscrit par le site :

Ces certificats – les certificats SSL (Secure Socket Layer) –  sont délivrés par des organismes spécifiques comme Symantec, GeoTrust ou encore GlobalSign. Certains sont gratuits, d’autres coûtent plusieurs milliers d’euros par an. La différence de prix est fonction du niveau de sécurité proposé, du degré de vérification préalable à la certification, et de la notoriété de l’entité qui les délivre.

Pourquoi passer au HTTPS ?

Bien sûr, s’il est une bonne raison de passer en HTTPS, elle est d’ordre sécuritaire. Ce protocole contribue à faire de la toile un lieu plus sûr, pour les internautes mais aussi pour les professionnels du secteur. Les attaques ciblant des données personnelles sont très en vogue, tandis que les utilisateurs sont de plus en plus soucieux de la protection accordée à leurs données. Les sites non sécurisés, qui n’encouragent pas l’établissement d’une relation de confiance, sont donc l’objet d’une méfiance croissante qui impacte leur notoriété.

Or, et c’est la seconde bonne raison, Google tient désormais compte de ce paramètre dans son processus de référencement. Longtemps limité aux seules plateformes à risque comme les sites bancaires, le géant du web souhaite élargir au maximum l’application du HTTPS. Google en avait fait mention dès 2014 auprès des webmasters avant de renouveler ses incitations en 2016. Dernière mesure prise en novembre dernier, le signalement de tous les sites non soumis au HTTPS par la dernière version des navigateurs Chrome et Firefox. Une alarme potentiellement préjudiciable au site, puisqu’elle a pour objet l’éveil d’une forme de méfiance chez l’utilisateur.

 

 

Il faut le souligner, le passage du HTTP au HTTPS peut également compter quelques inconvénients. Un cryptage de ce genre implique plus de calculs, plus de bande passante, et plus d’allers-retours entre le serveur et les machines. Le temps de chargement du site peut en être impacté, quoique la performance des processeurs et terminaux actuels rendent généralement ce délai insignifiant, surtout si la migration est bien réalisée.

Faut-il tabler sur le HTTPS pour performer en SEO ?

Jusqu’ici, les avantages accordés par Google aux sites sécurisés étaient assez limités. En 2015, Google déclarait attribuer à ce protocole un rôle d’arbitrage : entre deux sites de performance équivalente dans son algorithme de classement, il privilégiera la plateforme soumise à un protocole HTTPS. Mais si l’année suivante, les premières pages de résultats Google totalisaient en moyenne 40% de sites HTTPS, c’est que ces sites bénéficient d’une stratégie SEO globale. L’influence d’un protocole HTTPS sur la position d’un site dans la SERP de Google reste donc, somme toute, assez limitée.

En revanche, l’impact du signalement des navigateurs sur le choix des internautes n’est pas sans conséquences. L’utilisateur alerté au moment de son arrivée sur un site risque de faire demi tour. Un revirement que Google interprétera comme un gage d’insatisfaction, et qui aura des répercussions sur l’évaluation du site par les algorithmes de classement. A moyen terme, si Google a pris la décision de convertir l’ensemble du web au HTTPS, il y a fort à parier qu’il s’en donnera les moyens, et les plus récalcitrant pourraient être de plus en plus pénalisés !

Quelques chiffres

Selon les statistiques établies par Scott Helme, security researcher, 51.8% du million de sites les plus populaires du web ont adopté le protocole HTTPS avant septembre 2018. Sept mois plus tôt, ils n’étaient que 38.4%, et trois ans auparavant, pas plus de 6.7%. Si les études manquent pour mesurer l’évolution de ce chiffre au titre de l’année 2019, une chose est sûre : les incitations de Google, les nouvelles facilités d’accès à ce protocole liées à l’apparition de certificats gratuits, et les mesures prises par les navigateurs ont entraîné une hausse considérable du niveau de sécurisation des données sur la toile. Le HTTPS devient peu à peu une norme, à vous d’y participer !

Pour de plus amples précisions, n’hésitez pas à contacter nos experts SEO !

 

 

Une bonne pratique SEO : le netlinking

Netlinking et référencement naturel

 

 
L’objectif du netlinking est d’obtenir un trafic qualifié en provenance des liens mis en place, mais également et surtout, de favoriser le référencement naturel grâce à l’amélioration de la popularité du site.

Act natural

Pour un maximum d’efficacité, il s’agit de rester le plus naturel possible dans la mise en place de vos actions.
D’abord, penser à varier les pages vers lesquelles renvoient vos liens : votre stratégie netlinking ne doit pas susciter la méfiance de la part des moteurs de recherche.
Variez également les emplacements, les typologies, les libellés, les jours de publications, etc.

Cent liens provenant de cent sites différents seront plus efficaces que cent liens provenant d’un seul et même site”

Entre autres  :
Nuancer les sources et les types de liens ;
• Varier les emplacements au niveau de la page source ;
• Diversifier la destination des liens ;
• Mettre en place ses actions de façon progressive (un site qui n’a jamais eu de lien doit commencer doucement, à l’image d’un développement progressif de son contenu) ;
Chronologie des liens ;
Varier les ancres (ancres optimisées, nom de domaine, nom de marque, nom de l’entreprise, mots clés exact, mots clés longue traîne, phrase à action, etc.).
 

Une puissance stratégique

Pour un maximum de cohérence dans la démarche, fixez en termes clairs votre stratégie SEO de netlinking, qui doit permettre de récupérer ce qu’on appelle dans le jargon « du jus SEO ».
Autrement dit, récupérer de l’autorité et de la popularité pour faire de votre site « le site expert de référence” en la matière.
Cette notion de popularité sera nourrie par la quantité de vos backlinks, et l’autorité par leur qualité. Autant dire que l’un et l’autre sont particulièrement indispensables.
En général pourtant, la stratégie de netlinking est le dernier maillon de la chaîne activée dans le cadre d’une optimisation SEO. C’est que les résultats ne sont pas immédiat, et qu’il faut savoir prendre son mal en patience. Les backlinks doivent être réguliers et naturels.
Et c’est un tout ! Plus votre site sera SEO friendly et mobile first, plus votre stratégie de netlinking sera efficace !
N’oubliez pas :
• Appliquez rigoureusement les bonnes pratiques SEO sans tomber dans une sur-optimisation artificielle ;
• Ne perdez pas de vue que le but premier de votre site est de répondre aux questions, attentes et besoins de vos utilisateurs.
 

Des questions concernant le netlinking ?
N’hésitez pas à consulter sur notre blog les différents articles qui y font référence. Mieux encore, n’hésitez pas à contacter nos experts et profitez d’un audit gratuit ! ?

Le cross search, travailler les leviers SEA et SEO en complémentarité, pourquoi?

SEO + SEA

Amis ou ennemis ? la majorité des articles qui traitent de ce sujet n’indiquent que des oppositions. Dommage n’est-ce pas ?
Alors on a décidé d’écrire à propos de leur complémentarité, parce que chez Digitalkeys, nous sommes convaincus que le référencement doit être envisagé dans sa globalité pour plus d’efficacité !
On vous explique tout.

Pour les retardataires …

Effectivement, pour ceux qui ont loupé quelques étapes, voire quelques années dans le marketing et principalement dans le marketing digital, il est important de rappeler ce qu’est le référencement.
Son but fait référence à l’utilisation de toutes les pratiques mises en place par le marketing digital. Cela afin d’optimiser la visibilité des contenus sur les moteurs de recherche, et plus précisément sur ce cher Google.

contact

Le référencement est soit naturel soit payant. Aussi intitulé Search Engine Optimization (SEO = organique) et Search Engine Advertising (SEA = payant).
seo et sea
Le référencement naturel va permettre, grâce à des actions ciblées, d’optimiser un site pour le rendre visible pour les utilisateurs. Le trafic est donc régulier et sa position dans le temps est durable. Bien que son optimisation nécessite une expertise rigoureuse et de sérieuses connaissances dans le digital, il s’agit d’une technique optimale pour le contenu.
De plus, le fait de paraitre longtemps sur la première page de résultat dans les moteurs de recherche inspire la confiance et une certaine notoriété, elle renforce l’image de la page. Il reste par-dessus tout, une forte valeur ajoutée à une page dans le temps.
Le référencement payant lui, consiste en la création et l’optimisation de campagne publicitaire, elles aussi sur un moteur de recherche, mais payante. En effet, son immédiateté va permettre une augmentation du trafic considérable et une visibilité bien meilleure que pour les autres. De plus, sa flexibilité, permet de faire varier le budget en fonction du besoin et de la concurrence, et cela quotidiennement. La qualité requise afin d’obtenir un trafic qualifié est un bon paramétrage, grâce auquel, on va avoir une augmentation du taux de conversion. Cependant, tout est une question d’enchère, plus il y a de budget, et plus le lien sera haut dans la liste des annonces payantes.
Mettons-nous en tête que, bien qu’ils soient complémentaires, chaque levier et ses objectifs sont très différents. C’est pour cela qu’il faut réussir à mettre en place la meilleure stratégie possible.

Le fameux …

Sans surprise, le moteur de recherche Google reste le plus utilisé ! Sa plateforme Google Adwords, est une plateforme d’enchères, où les rémunérations des mots clés se font par CPM, CPC ou encore CPA. Celui-ci va, en fonction des demandes, analyser les fameuses pages et les classer parmi toutes celles qui traitent du même sujet. Le système d’enchères permet donc, à celui qui investi le plus, d’être tout en haut de la page. Pas simple donc, d’être toujours numéro 1 et les budgets peuvent parfois vite grimper ! Les experts sont là pour optimiser au mieux les campagnes afin de les rendre les plus performantes possible avec une vraie maîtrise des investissements.

Alors SEA + SEO = le duo de la rentabilité ?

Nous répondons un grand OUI à cette question. Sous réserve que la stratégie soit définie par des experts qualifiés et avec un suivi et une optimisation optimale. Mais il est évident qu’une vraie stratégie de marketing digitale nécessite les actions de ces deux leviers, main dans la main.
Le référencement naturel est un travail de longue haleine. Il faut au moins 6 mois pour être mis en place et commencer à donner des résultats. Alors, lancer des campagnes SEA dans un premier temps afin d’acquérir un trafic de manière immédiate, rapide et efficacement est une bonne solution. Il va permettre à un site, une page de se faire connaitre rapidement et de gagner en notoriété. L’attention qu’il va attirer va devoir se poursuivre grâce au SEO. Cela par un suivi sur la durée.
En effet puisque la page aura gagné en notoriété et en visibilité, il n’y aura plus qu’à continuer de la faire vivre sur le moteur. Sa notoriété évoluera toujours, son expertise se développera, mais son contenu sera d’autant plus qualitatif… le travail sera celui de l’accompagnement sur la durée, puisqu’on aura déjà acquis le plus gros du trafic.

Et qu’en est-il du duo SEO + SEA ?

Mais il est parfois bien plus stratégique de privilégier la mise en place d’une stratégie SEO avant même d’envisager de mettre du budget dans l’achat de liens payants. Le SEO va permettre d’installer la marque de façon pérenne et durable et de positionner les contenus efficacement. Le soutien payant dans ce cas peut être envisagé dans un second temps, l’objectif étant, rapidement, de pouvoir associer les 2 leviers afin de renforcer la performance des actions. Lors d’une recherche on pourra obtenir, grâce à une requête spécifique, le résultat d’une page référencée payante aisément.
De plus, le fait de pratiquer cette technique de référencement va permettre à un site internet d’obtenir de la visibilité, de la notoriété, et de ne pas se faire oublier par sa présence en SEA. Le résultat est donc double :

  • Un travail qui ne nécessite pas d’être activé lorsque le SEO est enfin acquis, mais qui peut être réalisé en amont
  • Une stratégie sur le long terme, puisque le SEO va permettre d’acquérir, et le SEA de poursuivre le travail entrepris.
  • Enfin pour ceux n’ayant pas le budget suffisant pour démarrer par du SEA, le SEO peut être une solution évolutive. Cela permet à la fois de rester visible, et d’investir plus tard tout en restant actif.

Leur objectif est donc bien commun : attirer du trafic, les moyens employés sont différents mais le but est le même. Il reste à prendre en compte, suivant les besoins, si la demande nécessite d’être réalisé rapidement ou sur la durée.
L’association des deux méthodes de référencement permet une stratégie efficace mais surtout rentable pour l’annonceur. Ce sont donc 2 canaux d’acquisition à la fois complémentaires et stratégiques.

contact

N’hésitez pas à contacter nos experts, SEO et SEA, si vous souhaitez améliorer la visibilité de votre site. Ils seront ravis de partager leur expertise avec vous!
Et bénéficiez d’un audit gratuit !

Le Netlinking : une technique plutôt white, grey ou black-hat ?

Le netlinking, qu’est-ce que c’est ? Et surtout, comment l’utiliser ?

Les stratégies SEO fonctionnent sur le long terme !

Si on vise uniquement des stratégies de netlinking à court terme, cela risque d’être pénalisé par Google.
Cela a été le cas pour de nombreux sites avec la mise en place de Google Penguin en 2012. Lors de cette mise à jour, Google a sanctionné les référencements abusifs via le netlinking, les échanges de liens et le cloacking. Des échos récents sur la toile, parlent d’une mise à jour de Google Pingouin sur des annonces Twitter de Google.

 


Lorsque l’on parle de netlinking, on est obligé de parler de l’aspect éthique de ce procédé. Il faut savoir que l’on sort du cadre naturel dès que l’on souhaite générer des liens pointant vers un site.
Autrement dit : tout ne se fait pas de manière claire, spontanée et naturelle. Or c’est ce qui est attendu par Google !
Une stratégie de netlinking réfléchie consiste alors à créer des liens en optant pour des techniques conventionnelles et acceptées par les moteurs de recherche.
Sur le principe on comprend parfaitement la volonté et la logique de Matt Cutts, le fondateur de Google Pingouin : proposer les sites les plus pertinents pour les internautes et non des sites qui remontent grâce à leur nombre de backlinks. La stratégie de netlinking consistera alors à créer des backlinks “naturels”.

contact

Prenons le cas d’un site que l’on vient de créer sans aucun historique, sans aucune notoriété et où vous souhaitez obtenir du trafic. La stratégie sera également de créer des liens pertinents progressivement dans le temps. Avoir trop de liens en peu de temps est de toute évidence peu naturel pour Google.
Le Netlinking est donc un risque lorsqu’il est mal pratiqué ! Surtout lorsqu’il est fait dans une optique à court terme et n’est pas dans une optique « white SEO ».
Rappelons que la stratégie de netlinking a pour objectif d’améliorer le référencement naturel, votre visibilité, votre notoriété et l’audience d’un site internet.
Cette stratégie repose sur l’augmentation de liens hypertextes pointant vers la page web à rendre visible. Le backlink est donc le cœur principal d’une stratégie de link building.
A ce titre, la quantité et la qualité des backlinks sont essentielles et doit être variées.

Comment faire du netlinking ou link Building ?

Il faut définir un type de profil de backlinks que l’on recherche et déterminer s’il est légitime qu’il fasse un lien vers mon site.

Les KPI’s en netlinking à prendre en compte :

• Le nombre de domaines référents du site
• Le nombre de backlinks du site
• Le site a-t-il des pages indexées ?
• Le site a t-il des visites naturelles ?
• Combien de mots clés positionnés sur le site ?
• La thématique du site est elle en corrélation avec l’activité de mon site ?
• Quelles sont ces métriques de netlinking ( trust flow, citation flow, …)
• Le backlinks doit provenir d’une page web dont le contenu textuel est dans la même thématique que la page cible
L’objectif à travers ces différents KPI est de vérifier que le site est assez qualitatif (trafic et thématique) pour faire un lien vers mon site,
Le site aurait très bien pu, de façon « naturelle » ou dans un cadre de web-influence, réaliser un lien en parlant de mon activité que ce soit : mes services ou mes produits.

contact

Profitez d’un audit gratuit ! Vous souhaitez en savoir plus sur la stratégie netlinking? Contactez notre équipe d’experts SEO afin de bénéficier du meilleur avis en fonction de votre besoin.

 

 

Marketing digital, la réussite passe aussi par la formation !

Une formation pour mieux piloter son marketing digital !

Afin de booster leur présence web et leur croissance, bon nombre d’entreprises font appel à des agences pour externaliser tout ou partie de leur marketing digital.
D’autres,  au contraire, font le choix d’assurer ces fonctions en interne, aidées, selon les besoins, par des formations complémentaires spécifiques.

Le marketing digital

Curieux d’obtenir son retour d’expérience, nous avons donné la parole à Nathalie, responsable marketing digital dans une PME, qui a fait appel à notre agence pour la formation de ses équipes webmarketing.

?Interview de Nathalie, responsable marketing digital

 

Pourriez-vous nous présenter votre activité et votre équipe ?

“Je suis responsable marketing digital dans une entreprise de service de restauration en pleine expansion, qui existe depuis 30 ans et qui compte 55 salariés. Avec mon équipe – je manage un community manager ainsi qu’un chef de projet – notre priorité est d’accompagner la transformation digitale de notre entreprise car les usages des consommateurs changent et évoluent vite. L’enjeu est de taille mais c’est passionnant !”

Pourquoi avez-vous fait appel à notre agence pour vous former au webmarketing ?

“J’ai une équipe au top, avec laquelle je forme un trio efficace et complémentaire : notre community manager, Clémence,  anime nos réseaux sociaux, les posts sponsorisés et les Facebook Ads, et notre chef de projet, Aurélien, met en place notre nouveau système de réservation en ligne. Pour pouvoir développer notre présence sur le web et proposer des fonctionnalités plus adaptées aux nouveaux usages, nous devons gérer d’autres leviers, comme le SEO et l’analytics. Or, nous n’avions ni les connaissances, ni les compétences pour cela. Ainsi, nous avons décidé de faire appel à Digitalkeys pour nous dispenser les formations ad ’hoc.”

Aviez-vous des attentes particulières en vous adressant à une agence ?

“Tout l’intérêt de passer par une agence est de pouvoir échanger, poser des questions. Nous sommes convaincus qu’il n’y a rien de plus efficace que l’humain pour transmettre durablement un savoir. De Digitalkeys, nous attendions principalement de l’expertise, mais aussi de la pédagogie. Nous souhaitions que leurs experts nous dispensent des formations accessibles, personnalisées et adaptées à nos problématiques.”

Quelles sont les modules de formations que vous avez choisis de suivre ?

“Nous souhaitions améliorer notre référencement naturel, aussi nous avons choisi la formation « Les bonnes pratiques de Rédaction SEO friendly », qui nous a apporté entière satisfaction. De même, dans le cadre du lancement de notre nouveau site Internet, nous avions cruellement besoin de progresser en analytics pour mesurer nos performances et la rentabilité de nos actions. L’agence nous a proposé dans ce cas une formation sur-mesure et adaptée à nos besoins, nous avons pu définir nos KPIs ensemble et avancer de façon beaucoup plus efficace “

Quel a été l’impact de ces formations, en quoi ont-elles été utiles ?

“Clairement, il y a eu un avant et un après. Grâce aux formations de Digitalkeys, nous avons appris à maîtriser de nouveaux outils pour mesurer et analyser nos performances dans les moindres détails. C’est en effet fondamental pour notre croissance et notre compétitivité ! Nous savons par exemple concrètement combien de nouveaux consommateurs ont été drivés dans nos restaurants suite à nos campagnes Facebook Ads. De même, suite à la formation SEO, nous avons pu mettre en place une méthodologie pour travailler en continu notre référencement naturel et nous avons déjà sensiblement amélioré la visibilité de notre site et le trafic. Enfin, et surtout, nous nous félicitons d’avoir participé à l’épanouissement de nos collaborateurs. Le marketing digital étant une discipline qui réclame de mettre ses connaissances et ses compétences régulièrement à jour, nos collaborateurs sont demandeurs de formations. En effet, cela les fait grandir professionnellement et favorise leur employabilité à plus long terme. “

Etes-vous satisfaite? Referez-vous appel à une agence pour vos prochaines formations ?

“Certainement ! Nous sommes très satisfaits.  L’agence en plus étant agréée nous avons pu faire une demande de prise en charge auprès de notre organisme. C’est un processus gagnant- gagnant que nous avons mis en place avec ces formations !”

Si vous aussi vous souhaitez progresser, n’attendez plus et faites  appel à nos experts pour vos formations ! Nous vous aiderons à comprendre les enjeux du web pour mieux les internaliser dans votre entreprise, et nous répondrons à vos besoins et problématiques en créant des modules personnalisés.
Digitalkeys est agréé organisme de formation et certifié DATADOCK ?

Contactez-nous pour plus d’informations !

Pourquoi j’ai décidé de faire appel à une agence webmarketing?

Ou 9 bonnes raisons d’externaliser son marketing digital

Dans le cadre d’une campagne de communication digitale ou d’une stratégie de vente et de croissance, une entreprise peut être amenée à faire appel à une agence de marketing digital.
D’autres entreprises font plutôt le choix d’internaliser ces tâches. Le choix n’est pas toujours aisé, pourtant la question est cruciale.
Nous avons donné la parole à l’un de nos clients, et lui avons demandé de présenter son expérience.
Voici Maxime, il a 34 ans et vient de créer sa boîte de services à la personne avec Pauline, son associée. Suite à une importante levée de fonds, son objectif numéro 1, c’est la rentabilité !
Tout d’abord assez circonspect à l’idée de passer par une agence, il s’est aperçu finalement qu’il s’en était fait une fausse idée.

Maxime nous présente ci-dessous les raisons pour lesquelles il a décidé d’externaliser son marketing digital

 

1⃣ Nous voulons être présents et visibles sur le web !

Notre startup vient d’être lancée, personne ne nous attend et la concurrence est rude. Nous devons faire preuve d’ingéniosité pour nous faire connaître, booster notre notoriété et notre visibilité. C’est la condition sine qua none pour pouvoir développer le trafic sur notre site, et développer notre business. Aujourd’hui, le digital est incontournable : je veux donc mettre en place une stratégie webmarketing globale pour exploiter au mieux tous les atouts du web. Avec mon associée Pauline, nous avons demandé le soutien d’une agence pour nous accompagner depuis la création de notre site jusqu’à la mise en place de notre stratégie à la conversion des leads en clients fidèles.

2⃣ Nous n’avons pas les connaissances techniques !

On ne peut pas être expert en tout. Ça, il m’a fallut un peu de temps pour le comprendre?. J’ai pour ma part, une formation de manager et je suis entrepreneur. Mon ambition est de créer un business pérenne et innovant. Avec mon associée, nous avons constitué autour de nous une équipe solide et compétente, et avons recruté un Responsable IT, une Responsable new business et une Social media Manager. Notre équipe est unie et coordonnée, cependant, dans une startup, tout est à faire. Pendant un temps, nous avons pensé que cela suffirait, mais c’était nier tous les autres leviers (SEO et SEA, Analytics, Webinfluence…). Ne pouvant embaucher pour constituer une équipe digitale en interne (nous n’avions pas le budget), nous avons fait le choix d’externaliser notre marketing digital. Une agence de confiance nous a été conseillée. Aujourd’hui, nous sommes satisfaits de notre choix, car notre agence nous soutient, comprend nos problématiques, et nous porte dans notre développement.

3⃣ Nous n’avons pas le temps de faire une veille approfondie des évolutions du Web !

Les technologies et les outils évoluent très vite. Or, il est vraiment essentiel de rester à la page pour ne pas se laisser devancer par ses concurrents. Notre agence effectue pour nous une veille permanente  360. Elle nous tient informés des principales évolutions technologiques et des nouvelles tendances. C’est un véritable soulagement de pouvoir nous ‘reposer’ sur elle. J’apprécie particulièrement le fait qu’elle nous explique, simplement et de façon accessible, les changements qui auront un impact sur notre business. C’est un véritable gain de temps et d’efficacité.

4⃣ Nous pouvons mieux nous concentrer sur notre cœur de métier et y a du boulot !

Nous n’avions ni le temps ni le budget de lancer une campagne de recrutement, c’est la principale raison pour laquelle nous avons fait appel à une agence d’experts. Nous avons découvert ensuite un autre avantage au fait d’externaliser notre marketing digital : nous avons pu libérer du temps à nos collaborateurs en interne, et ainsi, nous recentrer sur notre cœur de métier, à savoir le service à la personne. Nous sommes tous plus efficaces et nous avons l’esprit tranquille car notre agence dispose des ressources et de l’expertise nécessaires à l’accomplissement de nos objectifs.

5⃣ Nous avons des objectifs de croissance rapide !

Quand une startup fait une levée de fonds, elle a des objectifs de rentabilité rapide. Notre principal enjeu, c’est la croissance. Pour accélérer notre développement, nous devons acquérir rapidement du trafic, recruter plus de leads et les convertir en clients fidèles. Le growth marketing, ça ne s’improvise pas. Nous avons besoin d’un accompagnement solide sur le long terme, qui soit capable de nous porter de mois en mois dans notre démarche de croissance.

6⃣ Nous avons besoin d’un regard neuf !

Lorsque l’on est entrepreneur, notre boîte, c’est notre bébé. On a parfois du mal à faire confiance, et surtout, il nous arrive de manquer d’objectivité et de hauteur de vue. On est très investi dans la réussite de notre projet qui réclame 100% d’engagement. Une agence expérimentée peut nous apporter sa vision des choses. Elle a traité de nombreux cas de figures similaires avec d’autres annonceurs, et peut donc poser un regard objectif et sans affect sur notre projet. Nous sommes en demande de retours et de regards neufs. Il nous faut des contradicteurs et nous avons besoin de conseils avisés. C’est comme cela que l’on avance, que l’on découvre de nouvelles perspectives

7⃣ Nous avons besoin d’un accompagnement personnalisé !

Si nous faisons appel à une agence marketing digital, c’est pour recevoir l’aide d’experts pour les réalisations techniques. Mais c’est aussi pour pouvoir bénéficier d’une prestation sur-mesure. Les recettes universelles ne sont jamais efficaces. Nous avons besoin d’un accompagnement humain et personnalisé, qui nous aide à définir la meilleure stratégie, ainsi que les leviers les plus pertinents et les mieux adaptés à notre situation. Nous voulons des recommandations ad hoc. De même, un simple chiffre ne suffit pas, nous avons besoin d’explications : pourquoi et comment avons-nous obtenu tel ou tel résultat ? L’agence qui nous suit nous fournit par exemple, à chaque fois que cela est nécessaire, un Google Data Studio et cela nous rassure. Nous pouvons aussi contacter directement la personne en charge de notre SEO et cela nous fait gagner beaucoup de temps, la chaîne de décisions est très rapide. Sans compter le fait que mon agence s’entoure de partenaires certifiés, cela me donne accès à des outils

8⃣ Si j’investi 1€, combien cela va t’il me rapporter?

En tant que patron de startup, ayant levé des fonds, je suis très à cheval sur les résultats : chaque euro investi doit générer des résultats ! De facto, nous avons une vision très ROIste des choses. Afin de pouvoir rendre des comptes à nos investisseurs, nous devons mesurer la rentabilité de toutes nos actions au travers d’indicateurs clés ou KPIs et fournir des données chiffrées suite aux diverses campagnes mises en place. Ce que l’agence peut nous apporter sans problème, tant il est dans son ADN de mesurer les résultats. Nous avons fixé un ROI et l’agence a pour objectif de piloter l’ensemble des leviers en respectant ce ROI, voire en l’optimisant. Pour eux, c’est plus simple puisqu’ils ont plus de liberté dans les moyens à mettre en oeuvre, et moi, je suis rassuré puisque je sais que la rentabilité sera là!

9⃣ Nous voulons maîtriser nos dépenses !

Quand on externalise ses activités de marketing digital, on peut réduire ses coûts liés au personnel, en particulier quand on est une TPE ou une PME. Le rôle d’une agence est de nous accompagner de A à Z jusqu’à la fourniture et l’analyse des résultats, notamment au moyen de divers outils (souvent payants). C’est grâce à cette analyse en profondeur des résultats que l’on peut, le cas échéant, réorienter sa stratégie, et revoir la pertinence de nos actions, point par point : chaque euro dépensé doit être dépensé intelligemment.
J’ai ainsi l’assurance de mieux maîtriser mon budget et de mieux gérer mes dépenses, en transmettant lors de nos campagnes, le bon message aux bonnes personnes.

Comme Maxime, faites appel à nos experts !
Nous piloterons tous les leviers nécessaires à l’accomplissement de vos objectifs de croissance et vous accompagnerons, avec un suivi personnalisé, de la définition de votre stratégie à la mise en place des réalisations techniques, jusqu’au suivi de vos KPIs. Profitez d’un audit gratuit !

Google Analytics, et si vous faisiez parler les chiffres ?

Google Analytics, un outil de mesure

Depuis plusieurs années, le référencement d’un site internet, référencement naturel SEO ou référencement payant SEA, est devenu un axe à ne pas négliger pour les entreprises.
En effet, le référencement permet d’améliorer le trafic vers les pages d’un site. Grâce aux mots-clés, les internautes trouvent plus facilement le produit ou le service recherché. Cependant, si votre site a un faible taux de conversion, le trafic n’a aucune utilité et vos efforts seront vains.
Il est donc primordial d’utiliser un outil de mesure comme Google Analytics pour suivre, analyser et mesurer vos actions marketing.

Google Analytics, un outil performant pour vos campagnes web

Il fait partie des solutions professionnelles d’analyse d’audience Internet gratuites qui fournissent des indications précieuses sur la fréquentation d’un site internet, de son efficacité d’un point de vue marketing. Avec les outils présents sur la plateforme vous aurez des informations sur votre audience, l’âge des visiteurs, leur position géographique et les appareils utilisés pour se connecter.
Pour attirer l’internaute et provoquer l’acte d’achat plusieurs paramètres entrent en ligne de compte.
Pour qu’un site web fonctionne bien et que les internautes s’y intéressent, il faut pouvoir y accéder facilement, que l’environnement graphique soit attrayant, que les contenus soient bien ciblés et divers, et que le site corresponde aux attentes des consommateurs.
Google Analytics apporte donc des réponses aux multiples interrogations des webmasters et experts du ecommerce. En effet ces derniers auront des données chiffrées sur la fréquentation réelle de leur site.

Google Analytics vous permet de mieux gérer vos campagnes :

  • Ecrire des annonces mieux ciblées.
  • Permettre le développement de projets marketing.
  • Développer des sites web qui génèrent des conversions.
  • Accroître le retour sur investissement, les conversions et augmenter les revenus sur internet.

Ordinateur affichant des statistiques de conversion de trafic

Quelques indicateurs de performance (KPI) qu’il faut suivre !

Google Analytics fournit un nombre important de données chiffrées. En fonction de vos objectifs business, il est essentiel de bien identifier celles qui sont les plus pertinentes à suivre et à analyser pour mieux comprendre votre audience (son comportement, les moyens d’acquisition et les types de conversion) et piloter vos campagnes digitales.
Nous en avons sélectionné 7 qui sont essentielles pour un premier niveau de lecture.

  • Nombre de pages

Disponible dans Audience > Vue d’ensemble
Il fait référence à toutes les pages vues au total sur une période donnée. Il est donc différent du “nombre de pages vues par visites” qui vous renseigne sur l’intérêt des visiteurs pour une ou plusieurs pages.

  • Taux de rebond et pages/session

Disponible dans Audience > Vue d’ensemble
Le taux de rebond fait référence au % de visites d’une seule page (le consommateur consulte juste une page puis quitte le site). Un taux de rebond de 50 % signifie qu’une visite sur deux ne comprend qu’une page vue (la page d’arrivée). Attention, ce KPI est important mais il est nécessaire de l’analyser avec prudence, la valeur d’un taux de rebond moyen ou idéal a peu de sens, en effet, il dépend de la nature du site et des sources de trafic.

  • Les pages les plus vues et les moins vues

Disponible dans : Comportement > Contenu du site > Toutes les pages
Ou comment suivre le nombre de visiteurs pour chaque page d’un site web. L’intérêt : identifier les pages du site qui sont les plus performantes (visite, temps passé, fréquence)

  • Les sources de trafic

Disponible dans Acquisition  >> Tout le trafic > Canaux.
Ce KPI est très important puisqu’il permet d’identifier les sources d’acquisition de trafic mais aussi de savoir quand arrive ce trafic. Ainsi il est possible de voir si les visiteurs  sont venus suite à une recherche SEO, ou en cliquant sur une annonce payante, ou encore suite à la lecture d’un article sur un blog ou suite à une publicité sur Facebook par exemple.
L’intérêt est de pouvoir mesurer l’efficacité de chaque canal et d’optimiser les investissements en fonction des conversions relevées.

  • Les mots-clés

Disponible dans : Sources de trafic > Adwords > Mots-clés > Types de correspondance
Vous avez la possibilité de voir les requêtes faites par les internautes pour arriver sur un site.

  • Les usages mobiles

Disponible dans : Audience > Mobile > Vue d’ensemble
Suivre le trafic mobile est devenu incontournable! Quelle part de trafic représente le mobile ?  Un site internet doit être avant tout adapté aux nouveaux devices, mobile et tablette.

  • Les objectifs de conversion

Disponible dans : Conversions > Objectifs > Vue d’ensemble
Combien de conversions cette semaine? Quel est mon taux de conversion? Quel est le coût/conversion? Combien me rapporte une conversion?
L’expert analytics aura en charge de configurer les objectifs qui auront bien été identifiés en amont. Ces KPI très perf sont incontournables dans le cadre d’une stratégie business et roiste.

Vous avez besoin d’une analyse adaptée à votre marketing, n’hésitez pas à contacter nos experts !