Articles

Pinterest Ads, le nouvel allié de votre marque !

Avec ses quelques 320 millions d’utilisateurs actifs dans le monde dont près de 10 millions en France, Pinterest est un réseau social qui séduit autant qu’il n’inspire ! A ce titre, il est de plus en plus prisé par les marques pour tenter de capter l’attention des consommateurs en amont du processus d’achat… et déclencher des ventes directes ou indirectes. 

Il faut dire que son audience, très digital native, en maîtrise parfaitement les codes et est d’autant plus encline à se laisser séduire. Principalement féminine, celle-ci tend de plus en plus à évoluer vers une meilleure homogénéité puisque les utilisateurs masculins avoisinent désormais les 40%.

Pinterest, un réseau social différenciant

La plateforme, qui fête cette année ses 10 ans, s’impose sur la toile comme un moteur de recherche de référence dans l’univers de la cuisine, du voyage, du DIY ou encore de la mode et la beauté. 

Contrairement à Instagram qui fonctionne avec un système similaire sur base de hashtags, Pinterest utilise texte et rendu visuel pour son référencement tout en vous donnant l’opportunité d’associer un lien à votre contenu contrairement à son concurrent. 

En moyenne, il y a 33% de trafic en plus sur Pinterest que sur Facebook !

chiffres pinterest

Le principe

Simple d’utilisation et de navigation, riche en contenu visuel, Pinterest a tout pour plaire, aussi bien pour l’internaute que pour les marques ! 

  • Pour ce premier : il suffit de taper un ou plusieurs mots clés pour obtenir une multitudes d’épingles en rapport avec sa requête et de les ajouter en un tour de main à ses tableaux thématiques de trouvailles ou de cliquer directement sur le visuel pour atterrir sur le site associé et le visiter. 
  • Pour les marques, pinterest permet d’asseoir sa présence  là où l’internaute est en recherche active afin de lui proposer ses produits au moment où il en exprime le besoin par le biais d’un bon référencement naturel et/ou payant. 

Les différents formats 

Pas d’extravagance mais de l’efficacité, le réseau mise sur des formats qui ont fait leurs preuves et qui attirent à coup sûr l’oeil de l’internaute.

  • Visuel : vertical principalement, de qualité, avec ou sans texte. Il faut penser ses épingles comme des tableaux composant une galerie d’art. Vous ne vendez pas simplement un t-shirt mais bien un élément faisant partie d’un ensemble totalement tendance. De même, votre tarte aux pommes n’est pas une simple pâte avec des fruits, c’est un dessert capable de rivaliser avec les créations des grands noms de la pâtisserie que l’on voit dans les magazines !
  • Vidéo : même principe que pour le visuel mais à la différence d’un rendu statique, vous avez ici un bel espace d’expression. Racontez une histoire pour susciter l’émotion comme une timeline du croquis au meuble siégeant dans le salon de votre client. Exposez tous les avantages de ce robot de piscine en le présentant en fonctionnement.

Dans un cas comme dans l’autre, il est nécessaire pour le référencement naturel (et payant) d’ajouter une description et même un titre (si vous passez directement par la plateforme).

Pinterest, un atout de la stratégie publicitaire 

Depuis le 7 novembre 2018, les campagnes publicitaires sur Pinterest sont accessibles à toutes les entreprises en France ! Avec cette nouveauté, la plateforme assoit sa volonté de voir les marques utiliser la publicité sur Pinterest et faire la promotion de leurs produits ou services via les épingles sponsorisées. Petit plus : vous pouvez gérer l’aspect publicitaire depuis votre mobile en utilisant Mobile Ad Tools !

Un levier d’acquisition

Un des principaux avantages de ce social media, c’est l’absence ou presque de limites. En effet, lorsque les utilisateurs de Pinterest tapent une requête, les résultats de recherche comprennent aussi bien le contenu du pays où il se situe qu’ailleurs sur le globe puisque cela dépend surtout des centres d’intérêt (le réseau peaufine ses propositions en fonction des précédentes recherches) ! D’ailleurs, près de 90% des utilisateurs parcourent le réseau en vue d’acheter !

Les emplacements :

pinterest ads

Les objectifs et formats publicitaires

pinterest ads

 

A la manière de Facebook, Pinterest vous propose quatre types de formats différents :

  • Les épingles visuelles : semblables au format organique (avec la mention “sponsorisée” en plus), elles sont poussées directement sur la page d’accueil des membres et sur les résultats de recherche. Elles répondent donc à des objectifs de notoriété (faire découvrir la marque), d’engagement (enregistrer l’épingle ou parcourir le compte) ou encore de trafic (visiter le site).
  • Les épingles vidéos : très plébiscitées, c’est là encore une copie du format organique. Leur affichage est similaire aux épingles visuelles à l’exception d’un ajout dans la section “plus de ce genre” et elles ont aussi la particularité de se lancer automatiquement. Selon le réseau, elles possèdent un coût par vue très performant
  • Les carrousels : comme sur le réseau de Mark Zuckerberg, vous avez la possibilité d’afficher plusieurs visuels si vous le souhaitez. Ceux-ci ne sont néanmoins pas positionnés dans un menu déroulant vers la droite, ils défilent sur le même emplacement. C’est un bon compromis à la vidéo car cela vous permet de présenter beaucoup plus qu’une simple épingle visuelle et chaque “carte” est entièrement personnalisable. Idéal pour de la notoriété ou de la performance (trafic & conversion) car vous pouvez constamment réinventer ce format avec un peu d’imagination !
  • Les épingles Shop the look : comme son nom l’indique, cela permet au consommateur d’acquérir tous les produits que porte la personne sur le visuel. 
  • Les épingles de promotions d’applications : aussi appelées promoted app pins, ce format est à destination des entreprises disposant d’une application dont elles veulent en faire la promotion. Ce format donne l’opportunité aux internautes de découvrir et installer l’application sans même quitter la plateforme !

Concernant le ciblage, celui-ci est très intéressant puisque vous pouvez faire du retargeting (visiteurs de votre site), diffuser auprès des utilisateurs ayant déjà interagi avec une épingle, utiliser une audience préexistante comme du look a like, ou encore réaliser du ciblage par mots clés, centres d’intérêt, et socio-démographique.

Focus sur l’application Pinterest

Aujourd’hui, 84% des recherches sur Pinterest sont effectuées depuis l’application mobile, raison de plus pour s’y intéresser un peu ! Et pour cause, le réseau ne propose pas tout à fait les mêmes éléments dans sa version site internet que dans son application et tend à développer davantage de fonctionnalités sur smartphone.

On peut ainsi évoquer :

  • Les recommandations sur-mesure & catalogue produit : plus l’utilisateur utilise la plateforme, plus cette dernière apprend à le connaître et peut donc lui proposer des inspirations personnalisées qui apparaissent en tête du feed. Cliquer sur ces annonces Pinterest renvoie l’internaute vers un catalogue d’épingles de la marque dont les produits sont achetables immédiatement ! 
  • Lens, Shop & cie : avec son outil de recherche visuelle en cours de développement pour le moment outre-atlantique, Pinterest facilite la vie des utilisateurs intentionnistes. En leur donnant l’opportunité de prendre en photo un produit, ils ont ensuite accès à l’onglet Shop et aux contenus similaires accessibles à l’achat. On peut également mentionner Essayer qui utilise la réalité augmentée pour tester un produit et l’acheter par la suite. 

Ce que vous devez retenir !

→ Réseau différenciant reposant sur l’inspirationnel

→ Objectifs de notoriété & performance

→ Diversité de l’audience 

→ Budget maîtrisé

N’hésitez pas à contacter nos experts social ads si vous souhaitez avoir plus d’infos sur Pinterest !

contact

 

Comment initier une campagne de marketing d’influence B2B ?

Le marketing d’influence est un moyen de communication utilisé par les marques qui diffusent des informations via des personnes influentes, célébrités, macro-influenceurs voir même micro-influenceurs. Très efficace et pertinent en B2C mais pas que !

 

marketing influence

 

Le marketing d’influence est-il applicable dans le cadre d’une communication BtoB ?

Il est tout à fait possible de faire appel au marketing d’influence lorsque votre cible est une cible professionnelle (B2B) en identifiant le bon influenceur et en imaginant avec lui le meilleur dispositif.

Découvrons étapes par étapes la meilleure manière d’initier une campagne de marketing d’influence sur un marché B2B.

On pense à tort, que le marketing d’influence est uniquement réservé à la promotion de produits de grande consommation (parfum, de la crème hydratante, des vêtements) alors que ce levier est également très adapté aux communications B2B. Il faut toutefois veiller à respecter certains principes clés qui diffèrent énormément de ce qui est mis à l’œuvre pour une communication B2C.

Voici les points clés qui régissent la mise en place d’une campagne de marketing d’influence sur un marché B2B :

  1. Ne plus penser produit mais message ;
  2. Donner la priorité à l’engagement ;
  3. Sélectionner des influenceurs pour leur capacité à engager ;
  4. Etablir le dispositif en collaboration avec les influenceurs ;
  5. Inscrire sa campagne dans un dispositif de communication global ;
  6. Bien documenter les influenceurs en amont de la campagne ;
  7. Planifier de nombreux échanges avec les influenceurs durant la campagne ;
  8. Partager les posts pour accroître l’engagement ;
  9. Poursuivre l’engagement au-delà du marketing d’influence.

 

En B2B, le message est primordial ! 

Si les campagnes de marketing d’influence qui s’adressent au grand public ont pour principal objectif de vendre un produit, en B2B elles visent à accroître la notoriété d’une organisation, à faire passer un message, à positionner l’organisation sur un savoir-faire, à asseoir l’expertise de l’organisation, etc.

En conséquence, elles visent des objectifs « immatériels » qu’il va être primordial de matérialiser à l’aide de messages. C’est l’étape la plus complexe et la plus importante de votre campagne car ce message déterminera les univers d’influenceurs à adresser. Les messages devront ensuite être « éprouvés » auprès des influenceurs afin de s’assurer de leur cohérence et de leur adéquation avec leur communauté.

 

Travailler en co-construction avec les influenceurs

Vous avez identifié les messages, il vous faut dorénavant établir un dispositif avec un influenceur. Il n’est rien de plus inefficace que de fixer des règles ou, pire, de confier un script à l’influenceur qui devra essayer de le retranscrire sous la forme d’une publication spontanée et engageante. Que ce soit en B2C ou en B2B, la réussite des campagnes de marketing d’influence s’appuie principalement sur une collaboration efficiente et bidirectionnelle entre vous et l’influenceur. En lui demandant de réciter les messages que vous avez écrits comme le ferait un acteur, vous prenez le risque de la confusion, de l’incohérence, du manque de sens et surtout du manque de d’efficacité. En conséquence, vous devez travailler main dans la main avec le ou les influenceurs et définir ensemble un dispositif en phase avec sa communauté et ce qu’il souhaite lui apporter. Durant cette étape, votre écoute sera primordiale ainsi que votre capacité d’adaptation. En effet, il arrive trop souvent que des campagnes échouent ou pire que des partenariats cessent car l’annonceur se veut trop directif vis-à-vis de l’influenceur.

 

Travailler en synergie avec les autres leviers

Dans le parcours d’achat, il faut au moins 12 contacts pour obtenir une conversion. C’est pourquoi, chez Digitalkeys nous sommes convaincus de l’efficacité du “lead nurturing”. Aussi, initier une campagne de marketing d’influence seule vous apportera certes de la visibilité mais ne contribuera en rien à l’efficacité de vos actions marketing. Cela vaut particulièrement sur un marché B2B. Aussi, pensez et élaborez votre campagne de marketing d’influence en synergie avec d’autres leviers marketing et vous parviendrez ainsi à transformer vos leads et à atteindre vos objectifs marketing.

 

Repensez vos bilans

Les objectifs en communication B2B ne sont bien entendu pas similaires à ceux que l’on souhaite atteindre dans le cadre d’une campagne B2C. En effet, ces objectifs peuvent être la génération de trafic, la génération de leads, la demande de rendez-vous, le téléchargement d’un livre blanc, l’accroissement de notoriété, le repositionnement de marque, etc. Des objectifs qui dans certains cas ne sont de primes abords pas quantifiables. Par exemple, vous souhaitez valorisez l’image de votre entreprise en établissant des partenariats avec des YouTubers, le nombre de vues et de likes vous permettront difficilement de mesurer l’atteinte de votre objectif. Il faudra en ce cas procéder à une mesure davantage qualitative que quantitative comme l’analyse des commentaires par exemple. En effet, des commentaires positifs vous permettront d’apprécier l’efficacité de votre partenariat.

C’est pourquoi il est primordial d’adapter vos bilans de campagne lorsque vous établissez des partenariats dans le cadre d’une communication B2B.

 

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à contacter nos experts du web !

 

contact

Ils influencent, nous influençons, vous influencez…

L’intérêt de miser sur une campagne de web influence

Le caractère toujours plus incontournable du web et l’explosion des social medias ont engendré l’émergence de nouveaux leviers webmarketing. Les réseaux sociaux représentent la moitié du trafic internet actuel.

Mais comment bien exploiter ces supports ? Créateurs et diffuseurs de contenu, c’est là qu’interviennent les influenceurs.

Passer par une interface

Des plateformes spécialisées existent pour faciliter le contact entre les marques et les influenceurs.

Le LinkedIn des influenceurs, oui, ça existe !

Elles permettent de proposer des campagnes auxquelles seuls les influenceurs intéressés postuleront. Vous bénéficiez ainsi d’une base de données large et flexible. Chaque compte est par ailleurs vérifié et évalué au regard des campagnes précédemment réalisées.
Ces outils concernent essentiellement les campagnes d’envoi et les tests de produits. Grâce au chat en direct que propose la plateforme, le ciblage est optimisé et l’organisation rapide. Si vous avez pour objectif de développer votre visibilité, vous êtes donc au bon endroit. A considérer cependant que ce mode de placement de produit n’exploite pas les ressources créatives des influenceurs : pas de storytelling, mais un contact de masse rapide

L’approche directe 

Il est également possible de nouer des partenariats directs. Les conversations qui s’engagent alors aboutissent ou non à l’établissement d’un deal contractualisé. Auquel cas, libre place au storytelling et à l’inventivité de l’influenceur sélectionné. Le message peut être itéré plusieurs fois de sorte à engendre des répercussions croissantes.
Cependant, le travail à réaliser en amont sera plus complexe que ne le proposent les plateformes dédiées : pas toujours simple de dénicher l’influenceur idéal, et de réussir à l’approcher !

Porte-monnaie, dialogue et confiance

Vous l’aurez compris, trouver la personne en phase avec son projet demande patience et persévérance. Même le contact facilité par les plateformes ne suscite pas pour autant des résultats automatiques, il arrive qu’il faille s’y prendre à plusieurs fois. Pour limiter ce genre de sinuosités, partez d’un brief solide, convainquant, et une fois le dialogue amorcé avec l’influenceur, ne perdez pas de vu votre objectif premier. Bien définir ses besoins pour savoir quelle approche choisir est primordial.

Bien sûr, les tarifs sont également à considérer, d’autant que les plateformes prélèvent désormais des commissions susceptibles de faire gonfler les coûts.
Une fois le partenariat lancé, il faut savoir exploiter les qualités de l’influenceur et écouter ses suggestions. Personne ne connait ses abonnés mieux que lui-même. Faire appel à ce type de profil sans lui laisser de marge de manœuvre peut donc altérer le nombre et la qualité des retombées.

Retour sur investissement : quid ?

Selon la société d’études américaine Nielsen Catalina Solutions, les personnes touchées en cours de campagne par les publications des influenceurs sont susceptibles d’acheter 10% de plus que les autres, soit 285$ supplémentaires dans le cas présenté. Les publications relayées sur le blog de l’entreprise ont ainsi généré 11 fois le ROI des bannières publicitaires de la marque sur une période d’un an (étude réalisée grâce à un pixel de suivi intégré dans les contenus).

Loin de tourner toute seule il faut cependant veiller à rentabiliser sa campagne en l’inscrivant dans une stratégie globale et rigoureuse. Contrairement à ce que l’on pense, le marketing d’influence n’est pas un levier isolé, il contribue à la communication générale de la marque et permet de générer outre une image plus image positive, des contenus réutilisables.

infographie_influence

Le pôle Web Influence de Digitalkeys est là pour vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches.

Social média spécial Noël #2 : les 4 temps forts à anticiper

Après un bref passage en revue des tendances dégagées par Facebook dans son Guide 2019 (voir notre article), focus sur les étapes clés de la préparation des fêtes de fin d’année : Digitalkeys vous explique pourquoi Noël est une valse à 4 temps.

Amour, bûche et tradition” dans les salons, “cris, pleurs et portes qui claquent” dans les colonnes psycho de l’Express. Quel cynique ou enthousiaste que vous soyez, et quoi que vous inspire Noël, une chose est sûre : Noël, ce n’est pas que Noël. Ni pour les enfants, ni pour les chapons, ni pour les commerçants, qui ont tout intérêt à préparer rigoureusement ce cortège de festivités internationales et d’ambiances confidentielles.
Comme de bien entendu, c’est donc par Halloween que commencera Noël. Suivra le 11/11 (la fête des célibataires), la Black Week qui s’étendra cette année du 25 novembre au Black Friday le 29 novembre, Thanksgiving aux USA le 28 novembre, puis le Cyber Monday le 2 décembre. Viendront ensuite notamment aux Pays-Bas la veille de la Saint Nicolas (5 décembre), Hanoukka du 22 au 30 décembre, Noël, le réveillon du Nouvel an, et finalement les soldes, début janvier.


© Facebook / Guide de Noël 2019

Noël est donc au cœur d’un ensemble d’échéances commerciales particulièrement stratégiques. Pour en tirer le meilleur parti, Facebook adresse aux marketeurs un “Guide de Noël” basé sur ses chiffres 2018, et sur une étude menée en externe par Ipsos (voir notre article). Quatre étapes, quatre moments clés, ce qu’il faut savoir pour bien planifier les fêtes de fin d’année !

    1. Juin/août : préparation

      D’après les chiffres communiqués par Facebook, c’est de plus en plus tôt que les consommateurs s’attellent aux préparatifs festifs. Ne soyons pas en reste, il est d’autant plus nécessaire d’entamer sa planification dès le début de l’été, juin ou juillet. Cela implique :

      • Préparations techniques (bilan santé de votre système, mise en place des outils d’analyse…) ;
      • Priorité au mobile (développez une expérience client toujours plus fluide) ;
      • Création des partenariats (aussi bien pour optimiser des contenus que pour impulser des déploiements à grande échelle) ;
      • Examen des chiffres de l’an passé, définition des mesures à prendre ;
      • Développement de l’audience ;
      • Test du contenu créatif (Facebook propose des kits de création vidéo, d’images…) ;
      • Développement du catalogue (informations détaillées sur les produits, mises à jour…).

    2. Septembre/octobre : prise d’élan

      A ce stade, il s’agit de lancer vos campagnes d’acquisition et de valorisation de la marque :

      • Stimulez la découverte (lancez des campagnes omnicanales, collaborez avec des influenceurs…) ;
      • Étendez votre audience (publicités dynamiques, audiences personnalisées, reciblage…) ;
      • Établissez un dernier bilan ;
      • Prenez la main sur les réseaux sociaux (69% des acheteurs estiment que les stories sur les réseaux sociaux sont un excellent moyen de découvrir de nouveaux objets et services) ;
      • Définissez vos modèles de campagne.

    3. Novembre/décembre : maximisation des ventes

      Facebook enregistre sur cette période “une activité promotionnelle intense“. Pour tirer le meilleur parti de votre budget marketing, envisagez donc de centrer vos campagnes commerciales au début du 4ème trimestre. Pour cela, Facebook propose principalement 5 leviers :

      • Inventaire (“placements automatiques”, “CBO”, ou encore “enchère au coût le plus bas” l’objectif est de développer une campagne flexible) ;
      • Ciblage (cherchez plutôt à maximiser la taille de votre audience sur cette période) ;
      • Enchères (les taux de conversion augmentent, les CPM aussi) ;
      • Optimisation de la diffusion (Facebook conseille de configurer votre ROAS minimum 25% en dessous de votre ROAS habituel) ;
      • Contenu (animez, personnalisez vos campagnes, bref,  inspirez !).

    4. Janvier : rétention et soldes d’après Noël

      Environ 44% des consommateurs ayant converti sur la période de Noël profitent du début d’année pour acheter des produits en soldes. Mettez vos nouvelles gammes de produits en avant et utilisez des offres spéciales pour encourager vos clients à visiter votre site web et vos points de vente. Maintenez le lien avec vos clients grâce à :

      • Des offres liées ;
      • Des remises offertes après achat portant sur des produits liés ;
      • Des services destinés à recueillir l’avis de vos clients ;
      • Des campagnes de valorisation de la marque ;
      • Un maintien du “niveau d’offres”.

En bref :

Parce que c’est déjà bientôt Noël, prolongez autant que possible chaque moment clé en démarrant très tôt par des offres immanquables. Créez un sentiment d’urgence chez le consommateur grâce à des offres spéciales, des ventes flash, etc.. Personnalisez au maximum l’expérience d’achat. Enfin, évitez de modifier vos budgets ou votre stratégie trop souvent, mais restez flexibles sur vos offres les plus populaires, quitte à les prolonger si elles s’avèrent efficaces. Surtout, soyez ambitieux !

Et pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à consulter notre blog, nos réseaux sociaux, ou nos experts !

 

Maîtriser son e-réputation

E-réputation, comment garder la main ?

Une requête, un clic, il n’en faut pas plus pour accéder à la quantité formidable d’informations que recèle le web. Autant dire que la visibilité qui s’y rapporte, la notoriété et la réputation des marques constituent pour elles un enjeu majeur soumis à d’innombrables facteurs extérieurs.  En alliant vigilance et bonnes pratiques, il est pourtant possible de maîtriser son e-réputation.
 

 
Réseaux sociaux, forums, commentaires, rumeurs… Les internautes n’hésitent plus à partager leurs retours d’expérience. C’est l’émergence spontanée d’une communauté, plus ou moins favorable à la marque et à son image. C’est pourquoi l’e-réputation doit attirer l’attention des sociétés et orienter leur stratégie marketing et commerciale.
 

Prendre le temps de poser les bases

Valeurs, messages, promesses ? Misez sur la transparence et la sincérité. Mesurez votre audience, repérez vos acheteurs potentiels et déterminez leurs attentes. Soignez également votre marque employeur, parce que vos salariés ne sont pas des internautes comme les autres ! Leur parole a d’autant plus de poids qu’ils vivent au cœur de l’entreprise et portent sur elle un regard aiguisé. Lors de vos recrutements, portez donc une attention particulière au facteur humain. Vos collaborateurs doivent être en phase avec vos valeurs et en mesure de s’engager selon des attentes communes.
 

Entretenir son image

Pour surveiller et protéger son e-réputation, il est fondamental de ne pas se laisser surprendre, alors anticipez ! Plusieurs outils sont disponibles pour vous aidez à gérer votre présence en ligne en réalisant une veille efficace. Une vision holistique des différentes interfaces vous permettra de réagir rapidement et d’établir une relation engageante avec vos clients.
Les plateformes à considérer :

  • Google My Business : Gérez votre présence en ligne ;
  • Google alerte : Pistez les commentaires dans lesquels votre nom est utilisé ;
  • Trustpilot : Récupérez les avis clients, même sur les réseaux sociaux ;
  • EasiWare : Personnalisez la relation client et analysez le niveau de satisfaction ;
  • Mediatoolkit : Comparez la qualité de votre réputation à celle de vos clients.

 

Sondage Ifop : les chiffres parlent d’eux-mêmes

  • Un Français sur deux estime qu’il a le droit d’exprimer ce qu’il veut sur les réseaux sociaux à l’égard de toute marque, produit ou dirigeant.
  • En cas de crise, 65 % d’entre eux s’estiment en droit d’attendre des explications / excuses rapides de la part de l’entreprise.
  • 96% des internautes s’avouent influencés par l’e-réputation d’une marque au moment de l’achat.
  • 58% d’entre eux consultent des avis sur internet dans la simple idée de se renseigner sur l’image d’une marque, sans intention d’achat.

Intégrez donc pleinement le web à votre stratégie de communication ! Besoin d’aide ? Consultez nos experts !
 

 
Pour plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à consulter régulièrement notre blog et nos réseaux sociaux !
 

Social média spécial Noël #1 : 6 tendances clés que les marques doivent connaître

Les chiffres 2018, les tendances webmarketing 2019, le “Guide de Noël” en 6 points clés.

Nous aurons beau fuir la lumière sous nos pulls à grosse maille rouge, éviter tout contact avec une substance aqueuse non alcoolisée, et supplier mamie de ne pas nourrir les enfants après minuit, cent ans de cinéma nous auront appris qu’un Noël mal préparé est un cauchemar annoncé.
Or pour les consommateurs en quête du cadeau parfait, comme pour les marques en vue d’un coin de parquet sous le sapin, préparer Noël c’est d’abord se montrer particulièrement attentif, aux chiffres ! Bilan 2018, nouveaux comportements, tendances statistiques dégagées par les réseaux sociaux…
A travers leur « Guide de Noël 2019 », Facebook et Ipsos nous proposent d’aborder l’essentiel en 6 points.

Les acheteurs s’y prennent plus tôt et en font plus qu’avant

 
Selon l’enquête réalisée en interne par Facebook et en externe par Ipsos, les conversions commencent à augmenter dès octobre. L’an passé, 43% des consommateurs ont débuté leurs achats de Noël au mois de novembre et 10% les ont achevés avant le premier décembre. Globalement, 50% des achats de fêtes de fin d’année ont eu lieu avant le lundi 3 décembre 2018.

 “A Noël, les consommateurs ne tolèrent pas les mauvaises expériences d’achat”

Avant d’entamer leurs courses, les consommateurs ont tendance à échanger avec les marques via divers canaux. Ils tolèrent d’autant moins les délais et les déconvenues que Noël revêt une importante charge émotionnelle. Or l’expérience se complique singulièrement lorsque l’achat est réalisé à partir d’un mobile. A l’échelle mondiale, 85% des consommateurs auraient rencontré des difficultés au moment d’effectuer un achat de Noël depuis leur smartphone. Un chiffre d’autant plus problématique que l’achat sur mobile au moment des fêtes a cru de 22% entre 2017 et 2018.

Les stories sont le nouveau lèche-vitrine

Quelque 63% des utilisateurs en quête de cadeaux de Noël ont regardé ou publié des vidéos à travers les stories de plateformes variées comme Snapchat ou Instagram. Au cours de la même période, plus d’un tiers des millennials et de leurs parents ont déclaré que des vidéos diffusées par des influenceurs sur les médias sociaux les avaient aidés à choisir un produit. Concrètement, 69% des acheteurs estiment que les stories sont un excellent moyen de découvrir et de se familiariser avec de nouveaux objets et services.
 

Les consommateurs achètent en magasin

En dépit d’une croissance de 18% enregistrée par l’e-commerce mondial en 2018, les 30 milliards de dollars rapportés par les ventes en ligne représentent à peine plus de 15% du marché total de la vente au détail. Pourquoi ? A Noël plus qu’en toute autre occasion, les consommateurs se rendent en magasin pour mieux juger des produits, mais également pour s’imprégner de « la magie de Noël », difficilement reproductible en ligne. Selon eMarketer, 42% des consommateurs américains déclarent fréquenter les magasins pour leur ambiance festive, tandis que 27% déclarent faire leurs achats en boutique pour passer du temps en famille.

Les moments clés de la consommation s’internationalisent

A l’échelle mondiale, les achats réalisés lors du Black Friday et du Cyber Monday étaient respectivement en hausse de 9% et 15% entre la fin de l’année 2017 et 2018. La fête des célibataires (née en Chine et aujourd’hui connue sous le nom de “11/11”) est également associée à une croissance du nombre de conversions (+25% au cours de la même période). Cette fête connait un succès grandissant en Europe, ou encore en Turquie avec +6% de vente par rapport à 2017. En bref, le calendrier promotionnel s’élargit de plus en plus. Les marques ont donc tout intérêt à en tenir compte, en cessant de concentrer l’intégralité de leurs efforts sur un ou deux moments clés de l’année.
 

 

La messagerie instantanée fidélise les clients

De plus en plus de clients se servent de messageries instantanées pour contacter les commerces. D’après Facebook, quelque 20 milliards de messages s’échangent chaque mois entre particuliers et entreprises sur Messenger. Un usage qui gagne en importance puisque 65% des consommateurs se déclarent plus susceptibles de réaliser leurs achats de Noël auprès d’entreprises qu’ils peuvent contacter par messages. Parmi les messages en question, 48% sont destinés à obtenir de plus amples informations sur un produit. Quelque 43% sont rédigés en vue d’acheter un produit. Et 37% sont en quête d’éléments au sujet d’une boutique.
Si, à Noël, il est donc particulièrement important de soigner l’expérience client en magasin, il l’est tout autant de répondre présent sur les réseaux sociaux, de proposer de nombreuses interfaces d’échange avec le consommateur, et de flatter les Pénates dès le mois d’octobre. Noël, c’est l’occasion idéale de faire redécouvrir sa marque et de tisser des liens privilégiés avec ses clients. Inspirons-les !
 
 Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter notre blog et nos réseaux sociaux !
 

 
 

La boite à outils du Community Manager

Sur quoi s’appuie le Community Manager

Le community manager (CM) use de son expertise pour créer et/ou fédérer une communauté d’internautes. Pour cela, il doit développer en amont une stratégie bien précise, en fonction de l’image de marque qu’il cherche à véhiculer. Il utilise des outils techniques et des logiciels qui lui permettent de répondre précisément et qualitativement à ses missions.  Créer, poster, analyser… Nous avons répertorié pour vous les outils les plus prisés aujourd’hui par les community manager.

Animer une communauté sur les réseaux sociaux

Hootsuite, la plateforme qui agrège les données de nombreux réseaux sociaux

Facebook, Twitter, YouTube, LinkedIn, Instagram… Il permet de programmer des messages, de suivre l’évolution de la notoriété d’une marque et d’analyser le trafic réalisé. La version gratuite est toutefois limitée, une version plus performante est disponible sur abonnement (10,99€/mois).

Buffer, l’alternative la plus répandue

Buffer est aujourd’hui l’outil le plus utilisé pour planifier ses partages sur les réseaux sociaux. Il est compatible avec Facebook, Twitter, LinkedIn et Pinterest. Cependant, il ne prend pas en charge Instagram. A cet égard il peut être combiné à Schedugram, outil spécialisé dans la planification de posts Instagram, compatible avec les mobiles. Il est possible de programmer à l’avance un ou plusieurs post sur un ou plusieurs comptes différents. L’outil dispose également d’un éditeur d’image intégré et permet de gérer l’animation de vos comptes à plusieurs. Si la version gratuite reste intéressante, le tarif de la version payante s’établit en fonction de l’importance d’un compte (en followers).
 

 

Analyser ses performances

Socialbakers, une suite destinée à la planification et à l’analyse

Socialbakers permet de suivre ses performances organiques et publicitaires. Une aide réelle pour structurer les résultats, établir des statistiques sur les différents réseaux sociaux et jauger la concurrence à l’aide de comparatifs. La plateforme dispose d’une version gratuite. En revanche pour accéder à l’étendu des fonctionnalités, l’abonnement est de 170€/mois.
C’est un outil qui facilite la planification des posts sur Instagram, mais pas seulement : Twitter, Facebook et Pinterest fonctionnent avec aussi Later.
L’outil intègre aussi des fonctions analytiques dédiées à Instagram pour mesurer l’engagement et le trafic sur un compte. Vous pouvez avoir accès à des courbes de performance détaillées et utiliser les datas démographiques pour affiner votre stratégie. Une analyse est également dédiée à la performance de vos stories.
 

Produire et valider du contenu avec le content manager

En étroite relation avec le content manager de l’entreprise, le community manager doit éditer du contenu ou du moins donner un axe de réalisation précis pour répondre aux attentes de la marque. Sans être graphiste ou formé sur des logiciels pro, il peut accéder à des outils d’édition facile et efficace.

Canva est un éditeur de photos en ligne moins complet que Photoshop, mais l’outil a des atouts :

une version gratuite et efficace est proposée, les gabarits des réseaux sociaux sont inclus ainsi que de nombreux modèles, en plus d’une utilisation plus simple et intuitive. Beaucoup de Template sont gratuites, vous avez la possibilité de payer à l’unité (1$) ou de souscrire à l’abonnement payant à 12.95$.

Adobe Spark est un logiciel de la suite adobe consacré à la création de graphique pour les réseaux sociaux.

Il permet de créer des visuels adaptés automatiquement aux réseaux sociaux. Il se divise en 3 interfaces Spark Post, Spark page et spark Vidéo. C’est un des logiciels adobe où vous pouvez briller sans compétences spécifiques grâce à une gallérie d’inspiration et de modèle.
 

Faire une veille régulière sur la marque et sur les nouveautés social media pour ajuster ses stratégies.

Tweet deck, c’est le twitter des professionnels, entièrement gratuit. Il permet d’afficher différents flux, de faire des recherches et de répondre aux internautes sans quitter Tweet Deck. Il offre également la possibilité de consulter et gérer plusieurs comptes en même temps. Tout réside dans la gestion de flux par colonne. Chacun des tweets peut être envoyés depuis l’interface de l’outil, programmés à une date et une heure précise, ou faire l’objet d’un message direct.
Ce logiciel entièrement gratuit permet d’afficher des flux, filtrer les résultats, de suivre des sujets et de réaliser des exports RSS. Vous pouvez personnaliser votre Dashboard en fonction de vos centres d’intérêts. Avec l’offre VIP (2€ par mois), vous pourrez accéder à une recherche universelle et à une veille thématique.
 

Pour plus d’informations, contactez nos experts !

 

Social media, quoi de neuf ?

La monétisation fait évoluer les réseaux sociaux. De nouvelles fonctionnalités ads et shopping apparaissent, pour servir au mieux les marques et rémunérer leurs influenceurs. Aperçu des dernières nouveautés !

 

IGTV Ads & le branded content

La communauté Instagram regroupe aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs. Réputé pour sa ligne créative, le réseau tente de développer ses contenus sponsorisées. Le but ? Permettre aux influenceurs et aux ambassadeurs des marques de monétiser leurs produits. Des stratégies social media devenues incontournables pour ces dernières, qui cherchent à faire rayonner leur image, mais aussi à fédérer leurs audiences.
La nouveauté, c’est que l’application IGTV, intégrée au réseau social, permet aux utilisateurs de diffuser des vidéos plus longues que celles disponibles sur le feed (60 min), et en direct (ou non). Au début et entre les vidéos proposées par cette plateforme, les annonceurs ont à présent la possibilité d’émettre des publicités. Un format assez semblable à celui de YouTube.
Mais ce n’est pas tout : le 15 juin dernier, Instagram a dévoilé une nouvelle fonctionnalité permettant de transformer n’importe quel post en publicité. Grâce au Branded Content Ads – c’est son nom – les marques sont désormais en mesure de parrainer les posts de leurs influenceurs partenaires.

Pinterest shopping : faciliter les achats

Ce réseau organisé par “pins” et  par tableau d’inspirations propose aux utilisateurs de déambuler dans des univers thématiques articulés autour de leur centres d’intérêt. Pour que les marques continuent d’influer sur la plateforme et pour les aider à convertir, Pinterest présente différentes fonctionnalités de recommandation, de mise en avant et de publicité shopping.

  • Shop a brand : mise en avant

Shop a brand, c’est la possibilité de parcourir les produits associés à une marque en un clic. Par l’intermédiaire des “pins”, l’utilisateur pourra sélectionner un lien renvoyant vers l’univers de produits dédiés à la marque en question.

  • Des recommandations liées aux goûts de l’utilisateur

Selon les recherches effectuées et les microcosmes parcourus, Pinterest suggérera à chaque utilisateur « de nouvelles idées » à travers des articles de marques diverses susceptibles de coïncider avec ses goûts ou ses attentes. Le cas échéant, il a la possibilité de se diriger directement vers le site de la marque pour effectuer son achat.

  • Un catalogue en ligne pour les annonceurs

Chaque marque va pouvoir uploader l’intégralité de son catalogue sur la plateforme et l’organiser par pins selon sa fantaisie. Tous les articles offriront la possibilité d’une redirection intégrée vers le site marchand.

  • Pinterest Shopping Adds

Cette fonctionnalité s’adresse aux annonceurs ayant au préalable publié un catalogue. Elle permet aux marques de créer des publicités shopping à partir de leur interface ads manager. Concrètement, selon la requête formulée par les utilisateurs, une section shopping s’affiche automatiquement en haut de page, destinée à mettre en avant les produits disponibles.

LinkedIn fait évoluer son expérience publicitaire 

Il y a quelques années déjà, le réseau professionnel s’est ouvert aux stratégies social media en intégrant la publicité et la promotion de tous types d’entreprises. Axées “objectifs” et “business” de nouvelles options ont vu le jour au mois de juin.
En début de campagne, celles-ci proposent aux annonceurs de définir un objectif (comme sur Facebook ads). Dans les catégories “sensibilisation”, “considération” et “conversion”, 7 types d’orientations sont disponibles. L’objectif défini, les campagnes sont optimisées pour fournir un ROI maximal. Les rapports de performance disposent ainsi d’une métrique clé pour aider chaque annonceur à comprendre comment a été exécutée sa campagne : la mise à jour LinkedIn en détail.

Les évolutions utilisateur

Un peu moins de formalisme, un peu plus d’interactions, le réseau professionnel se colore côté utilisateur grâce à de nouvelles icônes de réaction. “Aimer”, “encourager”, “adorer”, manifester l’inspiration ou encore la curiosité suscitée par un contenu, c’est désormais possible.

Les invitations

Concernant les pages entreprise, LinkedIn permet d’inviter manuellement un très grand nombre de relations à liker leur contenu. Il suffit pour cela de se rendre dans la rubrique « Outils d’administration », puis « Élargir votre audience » et  « Inviter des relations. » Un nouveau levier simple et facile pour augmenter le nombre de followers et améliorer la visibilité des marques !

Pour plus d’actu web marketing, n’hésitez pas à consulter régulièrement notre blog, et nos réseaux sociaux. 
Pour toute demande, nos experts se tiennent à votre disposition !