Temps de chargement : le HTTP/2 se développe !

Le HTTP/2, dernière version du protocole HTTP à la base du fonctionnement du web est en train de se démocratiser et de se répandre sur l’ensemble du web. Basé sur SPDY, proposition de Google pour développer le protocole réseau HTTP, le HTTP/2 permet une réduction du temps de chargement grâce à un multiplexage des requêtes, une compression de l’en-tête HTTP et à l’anticipation des requêtes serveurs.

Evolution des différentes versions du protocole HTTP depuis sa création

Evolution des différentes versions du protocole HTTP depuis sa création – Source : Akamai.com

Annoncé depuis plusieurs années, l’EITF a validé le déploiement de cette version après plusieurs meetings et plusieurs correction à SPDY, point de départ du travail sur la nouvelle version du protocole.

Aujourd’hui, ce sont entre 40 000 et 100 000 sites qui utilisent déjà le nouveau protocole parmi lesquels on compte Google, Twitter, Automattic.com, WordPress.org, Facebook, Joomla, ou encore Moz, TechDirt, CloudFare etc. On retrouve également Salon-Agriculture ou encore OpenClassroom (cocoricco!) parmi les 43 sites français compatibles.

Evolution du nombre de domaines renvoyant déjà des pages en HTTP/2

Evolution du nombre de domaines renvoyant déjà des pages en HTTP/2

Voilà l’évolution du nombre de domaines plus ou moins compatibles dans le top 1 Million d’Alexa  :

Evolution du nombre de sites supportant de près ou de loin le HTTP/2 dans le top 1 Million d'Alexa

Evolution du nombre de sites supportant de près ou de loin le HTTP/2 dans le top 1 Million d’Alexa

On compte déjà près de 4000 sous-domaines en .wordpress.com déjà en HTTP/2. Les sous-domaines gratuits étant en HTTPS, Automattic a pu développer la solution sur l’ensemble de son parc ou en tout cas une première partie. L’éditeur de WordPress a par ailleurs déjà mis en place des plugins pour les internautes qui n’ont pas les facultés ou la possibilité de toucher au serveur et au paramétrage d’Apache (ou ne nginx et compagnie).