top of page

Le marketing digital en 2021

Les deux premiers trimestres 2021 sont repartis sur le même élan que 2020 pour le marketing digital. Les grands gagnants de la pandémie se trouvent sur la toile. Aujourd’hui, toutes les entreprises se battent pour exister en ligne. Du petit artisan au maraîcher, tous les acteurs cherchent à créer leur boutique en ligne plus ou moins modestes avec au moins une option de collecte en magasin. Beaucoup d’entre eux ont découvert que si c’était un passage obligé, la difficulté était bel et bien de trouver la bonne stratégie pour transformer la visite en achat. Pour cela, il faut être visible et capable de cibler les bons internautes. Nous retrouvons en 2021, les tendances de 2020 qui se sont affirmées et quelques nouveautés…

Le marketing inclusif : attention zone sensible !

On est monté en puissance dans le nouveau monde inclusif. Ce qui était réservé aux grandes multinationales est en train de faire son chemin dans le monde des TPE présentes sur la toile. Le marketing inclusif surfe sur la vague « Woke » américaine qui met en exergue les minorités par opposition la majorité dominante. Il est donc de bon ton de montrer les minorités, d’utiliser l’écriture inclusive et de faire de beaux clips sur la tolérance, l’écologie, l’environnement, les animaux, etc. Évidemment, c’est une communication qui peut très vite se retourner contre l’entreprise comme on a pu le voir avec Amazon ou Starbuck. Cette dernière songe même à quitter Facebook devant le tollé généré par son washing publicitaire qui s’oppose à une réalité beaucoup plus sombre sur le terrain du droit social et de l’environnement. On passe vite de héros à paria à cause d’une maladresse, d’une virgule mal placée et très souvent d’un mensonge. On connaît le green washing et on n’est jamais loin du woke washing. Le deux poids deux mesures et l’indignation à géométrie variable sont au cœur de ces mouvements. Il est donc très difficile d’utiliser le marketing inclusif, surtout qu’il peut parler à une partie de la population tout en braquant une autre. Quand Netflix fête la Saint-Valentin avec un clip dédié à ses séries LGBT+, la firme américaine exclut de fait tous les hétéros et se prend une volée sur les réseaux sociaux. Le marketing inclusif doit inclure sans donner le sentiment d’exclure. Cette tendance est partout, mais elle doit être utilisée avec intelligence et surtout sincérité.

Le streaming continue de progresser

Si en lisant « streaming » vous pensez à Youtube, vous êtes loin de la nouvelle réalité de ce nouveau marché digital. Aujourd’hui, le streaming, c’est Tiktok, Twitch et les plateformes plus traditionnelles. L’objectif est de toucher une population en offrant un contenu qui va faire le buzz et parler de la marque. Là encore, on voyait le placement des produits des grandes marques, qui à force de se généraliser, s’est fait rattraper par la patrouille avec un rappel à la loi et une législation sur-mesure à la clé. Toute une génération d’influenceurs a servi le marketing digital de nombreuses marques sans jamais le signaler. Aujourd’hui, cela reste un marché pour toucher les jeunes, mais même eux en reviennent. Le marketing digital en streaming se fait plutôt sur des nouvelles plateformes où chacun peut faire sa petite vidéo avec bien plus de souplesse que sur Youtube. Twitch a longtemps été le royaume des joueurs de jeux vidéo ou de casino qui se filmaient testant une machine à sous, ou autre Fortnite… La réalité, c’est que le marketing digital sur streaming fonctionne de plus en plus par niche. Pour toucher un consommateur, il faudra utiliser Youtube, tandis que pour un autre, ce sera TikTok…

Data Marketing, encore et encore

Le Data Marketing est un vrai courant, mais il doit sans cesse se réinventer, parce qu’il est de moins en moins populaire chezles consommateurs. En effet, la récolte des données est de plus en plus encadrée, notamment dans l’Union européenne avec le RGPD. C’est un peu piquant de dire cela aujourd’hui, alors qu’on apprend que la Carte Vitale française est utilisée pour vendre les données médicales des utilisateurs à l’un des plus gros brokers de la planète. C’est la première étape du Data Marketing. Récolter des données, les qualifiées, les traitées et les utiliser à des fins commerciales. L’ère où la data était enregistrée à l’insu des internautes semble de plus en plus révolue. Les navigateurs commencent à bloquer sérieusement le tracking et certaines OS veulent carrément les éradiquer. L’inquiétude est assez grande pour les professionnels qui ont dû réagir ; le RGPD permet de refuser les cookies quand on arrive sur un site. Depuis quelques mois, on voit fleurir en France les sites qui demandent à ses visiteurs d’accepter les cookies sous peine de ne pas avoir accès au contenu ou alors de payer un abonnement. Cette technique est souvent utilisée par des sites avec un contenu de pietre qualité. Si elle parait légale, elle pourrait bien indisposer une partie des lecteurs.

Comments


bottom of page